Lancement du magazine ‘’Modest’Art’’ : Pour la promotion de l’art et de la culture au Bénin

La rédaction 31 décembre 2020

Le magazine ‘’Modest’Art’’ est un nouveau périodique de promotion des métiers d’art et de la culture au Bénin. Il a été officiellement lancé le mardi 29 décembre 2020 à Cotonou, en présence d’artistes, de journalistes spécialisés des questions d’art et de la culture et biens d’autres personnalités.

Yohan Diato, promoteur du magazine ‘’Modest’Art’’ entend encourager les passionnés d’art notamment les femmes et les enfants qui voudraient faire carrière dans ce domaine ; révéler les talents (personnes) particuliers de l’univers artistique béninois ; amener également les parents à encourager leurs enfants dans les métiers d’art. Et ce, en raison de la marginalisation du domaine de l’art surtout par les parents, qui pour la plupart veulent des métiers ‘’qui siéent’’, à leurs enfants. Ainsi, dans sa vision d’accompagner les enfants désireux et ayant le talent, Modest’Art, est en partenariat avec l’ONG Ville Refuge où des enfants seront recensés et initiés à l’apprentissage des instruments de musique et à bien d’autres activités artistiques. Au cours de la cérémonie de lancement, un focus documentaire réalisé sur une femme DJ (Disc Joker) a été également projeté.

Ceci, pour encourager cette femme et désacraliser ce métier qui est considéré comme l’apanage des hommes comme l’ambitionne si bien ‘’Modest’Art’’ pour les métiers d’art en général. Ce bimensuel « sera donc un moyen de promotion de l’art et de la culture béninoise d’abord et celle africaine après. Aujourd’hui, nous sommes au Bénin, il y aura ‘’Modest’Art’’ au Togo, au Ghana, au Sénégal… Et, c’est une vision à long terme », affirme le promoteur Yohan Diato. Le périodique est animé de 6 rubriques qui sont : arts et métiers, zoom, on rigole, musique, société, beauté et bien-être.
Vers la fin de la cérémonie, des dizaines d’exemplaires du magazine ont été commandés par les participants et une vente à l’américaine a été faite du seul et tout premier exemplaire imprimé pour la circonstance. Le plus offrant est parti avec cet exemplaire à 115 000 Fcfa.
Gaston AMOUSSSOU (Stag.)





Dans la même rubrique