Pour cause de la pandémie de la covid-19 : La fête des religions endogènes célébrée dans les couvents à Dassa

Félix AGOHOUNGO 11 janvier 2021

Pour la première fois, la fête des religions endogènes a été célébrée dans les couvents à cause de la pandémie de la covid-19. A Dassa, dans la nuit du samedi à dimanche, la fête dans les couvents a été impressionnante. Du vodoun hêbiosso à egoun-goun, en passant par les autres divinités vénérées dans la tradition béninoise, la mobilisation dans les couvents était forte tout en respectant les gestes des mesures. La parade de certains restera longtemps gravée dans les mémoires. C’est le cas des adeptes de Mami qui se sont imposées par leur prestance, drapées dans leur traditionnel pagne blanc noué autour de la poitrine. Le cou, les poignets et les pieds parés de plusieurs rangées de perles, ces adeptes ont majestueusement exécuté, durant quelques minutes, des danses et chants à la gloire de leur divinité. A leur suite, d’autres couvents dédiés au vodoun ont fait des démonstrations à couper le souffle. Ainsi, les Zangbeto ont démontré leur capacité à se dupliquer instantanément. Ils ont généré du serpent et même faire cuire de l’akassa (pâte de maïs fermenté) sans recourir à un foyer. Tout un paquet de lames a été broyé par un des leurs sans conséquence. Un autre s’est enfoncé un couteau dans le thorax. Un autre encore se transperce la langue. Cependant, aucune blessure, aucune goutte de sang n’a pu être observée ni sur les lieux de la démonstration ni sur le corps des auteurs de ces tours de magie. Leurs démonstrations n’ont pas manqué de soulever des applaudissements nourris au sein des spectateurs. A la fin, les adeptes du vodoun ont fait des prières et sacrifices pour une élection présidentielle apaisée dans le pays dans quelques mois.





Dans la même rubrique