Retour de la Caravane des enfants du Bénin d’Avignon : L’aventure de 7 comédiens précoces talentueux présentée à l’Epa

Karim O. ANONRIN 10 octobre 2013

Sept comédiens précoces béninois sélectionnés dans 3 villes du Bénin à savoir Porto-Novo, Bohicon et Ouidah ont séjourné pendant 3 semaines environs en France sous l’égide de la ‘’Compagnie sens commun’’, émanation de la Company of Common Sense basée à Londres, qui travaille depuis plusieurs décennies dans différents pays avec les conteurs. De retour de leur séjour dans l’hexagone et plus précisément à Avignon pendant les vacances 2013 durant environs 1 mois où ils ont présenté un spectacle de contes enrichis de proverbes, de fables et des légendes entendus de la bouche des sages et tirés du patrimoine oral béninois et africain, ces enfants et leurs encadreurs ont donné une conférence de presse le mardi dernier à l’Ecole du patrimoine Africain (Epa). En effet, soutenu par l’Epa et le Consulat Français au Bénin, la ‘’Compagnie du sens commun’’ avec à sa tête Martine Macé et Nestor Viedanon se veut un vecteur de la sauvegarde du patrimoine immatériel que constitue le conte béninois. Ceci, en promouvant les jeunes conteurs par des formations adéquates assurés par des conteurs professionnels au nombre desquels Souleymane Laly et Patrice Toton. « …La formation se résume en technique de narration qui se décline en terme de rapport à la parole, rapport à la scène, rapport à la langue que ça soit la langue française ou la langue vernaculaire de l’enfant, rapport au texte, au récit, au texte ou rapport au personnage qui sont dans le récit. De manière globale, nous essayons de travailler sur toute l’année et une fois par semaine. Nous essayons de transmettre à travers tous ces rapports, les techniques de narration aux enfants. Nous voulons que ces enfants portent sur leurs têtes, la couronne d’or de l’espoir de demain ; que ces enfants prennent la parole librement et exprime librement ce qu’ils ont envie d’exprimer. Et surtout que ces enfants portent loin le patrimoine oral du Bénin… », a expliqué Patrice Toton. Quant au Directeur de l’Epa, Baba Keita, il a donné les raisons pour lesquels son institution soutient l’initiative de la ‘’Compagnie du sens commun’’. « …Quand Martine Macé est arrivé avec son projet, nous travaillions déjà sur l’académie des fées qui est un projet non seulement de contes, mais qui prend aussi en comptes toutes les formes d’expression qui permet à la jeunesse de s’épanouir à travers la culture. Quand elle est arrivée, elle a dit que nous voulons travaillons avec les enfants étant donné que la transmission passe par les enfants. Tout de suite, nous avons accepté l’idée. C’est ainsi que nous avons commencé par travailler sur le projet… », a dit Baba Keita.





Dans la même rubrique