Valorisation de la danse contemporaine au Bénin : Germaine Acogny visite ‘’Multicorps’’ et ‘’Wôlé Dance center’’

La rédaction 14 janvier 2020

Lauréate du prix de l’excellence des Arts et Lettres de la Cedeao, Germaine Acogny était le jeudi 9 janvier dernier au cabinet du ministre du tourisme, de la culture et des Arts Jean-Michel Abimbola, après avoir été invité et reçu par le président Patrice Talon, lui qui a partagé avec elle son grand désir de faire du Bénin ‘’ le creuset culturel de l’Afrique’’. Cette visite, selon Jean-Michel Abimbola permettra de prendre un nouveau départ dans la promotion de la danse contemporaine au Bénin. Il s’engage notamment à concrétiser un partenariat entre le Bénin et l’Ecole des Sables du Sénégal dont elle est la directrice fondatrice pour la formation des danseurs béninois. Germaine Acogny, native d’Allada estime que la danse est un important vecteur de communication et d’éducation. « Je vous assure qu’elle est la mieux préparée pour aller dans tous les villages pour éduquer les gens. Même si on ne parle pas la même langue, on comprend tous le langage du corps », a-t-elle déclaré. Porte-parole des danseurs contemporains, Rachelle Agbossou a fait part des maux qui minent ce secteur aux autorités de tutelle. Elle les a invitées à les accompagner dans l’acquisition ou la location des lieux et locaux où ils érigent leur centre de chorégraphie. Elle explique qu’il est important de trouver une approche structurelle pour faciliter la mobilité des danseurs du Bénin car ils n’y sont presque pas. Elle plaide notamment pour l’octroi de bourses de formation aux danseurs dans les Ecoles internationales. Après cette audience, Germaine Acogny s’est rendue, accompagné de son époux sur le Centre Chorégraphique de Cotonou ‘’Multicorps’’ entièrement rénové grâce à l’appui de L’UE et du Fac puis à Abomey-Calavi ou sera érigé le centre ‘’Wôlé Dance Center’’ toujours avec l’appui de l’UE et du Fac.
Jephté HOUNNAGNI (Coll.)





Dans la même rubrique