Assemblée nationale du Burkina Faso : Le président Salifou Diallo n’est plus

Karim O. ANONRIN 21 août 2017

Le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, le Docteur Salifou Diallo n’est plus. Il a rendu l’âme dans la nuit du vendredi 18 au samedi 19 août 2017 à Paris en France. De sources concordantes, l’on apprend que l’illustre disparu était en repos de convalescence en France après un séjour médical en Tunisie. Le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Salifou Diallo, est un ami personnel du président de l’Assemblée nationale du Bénin, 7ème législature, Me Adrien Houngbédji. Les relations entre les deux hommes étaient si cordiales et fraternelles que, de son vivant, le disparu n’avait pas hésité à accepter l’invitation de son homologue béninois à prendre part à l’ouverture solennelle de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale du Bénin le 10 avril 2017. A l’occasion, l’homme a eu à délivrer un discours à la tribune de l’hémicycle au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Dans son message, il a non seulement rendu hommage à son hôte, Me Adrien Houngbédji, mais a aussi salué la vitalité de la démocratie béninoise. « …Au nom de la délégation qui m’accompagne et de celui de la représentation nationale du Burkina Faso, j’adresse mes vifs et sincères remerciements à Son Excellence Monsieur Adrien Houngbédji, président de l’Assemblée nationale du Bénin, brillant juriste et homme politique avisé dont le renom transcende les frontières. Monsieur Adrien Houngbédji est pour nous un exemple et je voudrais lui rendre hommage… », avait-il dit sous les ovations des parlementaires béninois. « …Permettez-moi de profiter de la présente tribune pour reconnaitre et saluer la maturité de la classe politique béninoise qui, guidée par l’intérêt majeur du peuple, a toujours su dans la diversité et la pluralité des opinions, entretenir un environnement de paix, d’ouverture et de dialogue. Plus qu’un atout, cette attitude responsable et citoyenne est un fertilisant précieux indispensable à la croissance de l’arbre de la démocratie (...) C’est aussi le lieu pour moi de saluer avec déférence le peuple béninois qui a toujours su garder sa lucidité dans la préservation des valeurs qui font son unité face aux clivages superficiels et bien souvent temporaires. Nous sommes admiratifs du peuple béninois qui a de tout temps été une école pionnière de démocratie en Afrique… », avait dit le regretté Salifou Diallo. Il faut préciser que Salifou Diallo est né le 9 mai 1957 au Burkina Faso. Sur le plan professionnel, il est Juriste en droit public international, négociateur en gestion des conflits et titulaire d’un doctorat de l’Université de Perpignan en France.





Dans la même rubrique