Ce que l’on sait de l’attaque contre la ville de Kati au Mali

23 juillet 2022

Une attaque « terroriste » a été repoussée, ce vendredi 22 juillet 2022, à l’entrée de la capitale malienne, Bamako. La ville-garnison de Kati, où se trouve la résidence du chef de la junte au pouvoir, Assimi Goïta, a été la cible des assaillants.

Selon une annonce de l’armée malienne qui n’a pas fourni de bilan, « la situation est sous contrôle et le ratissage est en cours pour débusquer les auteurs et leurs complices ». Une attaque aux véhicules piégés a visé le camp Soundjata-Keïta. Les assaillants sont tombés sur « une riposte musclée des forces armées maliennes », appuyées dans les airs par « deux hélicoptères de combat » qui ont été engagés.

L’état-major malien a confirmé une attaque lancée par des terroristes avec deux véhicules piégés remplis d’explosifs. L’attaque aurait coûté la vie à deux assaillants. Si aucune revendication n’a été faite pour le moment, l’attaque a été imputée au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. Surtout que ce groupe est l’auteur de plusieurs attaques simultanées, au cours des dernières heures, dans plusieurs localités du Nord de Bamako.

L’état-major malien a en effet annoncé des attaques à Douentza, Koro, Thy, Bapho, Ségou et autres Kolokani. L’attaque du camp de Kati reste toutefois une première. D’ailleurs, depuis 2013, aucune attaque n’a visé la capitale malienne ou ses abords dont la ville de Kati, située à environ 15 kilomètres de Bamako.
Source ; afrik.com





Dans la même rubrique