Côte d’ivoire : Tiken Jah Fakoly disqualifie Gbagbo, Bédié et… Ouattara

15 août 2020

Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly, se prononçant sur la prochaine élection présidentielle dans son pays, a disqualifié les anciens Présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo de même que l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara.

C’est dans une déclaration via sa page Facebook que le chanteur de reggae ivoirien, Tiken Jah Fakoly, a dit son souhait de ne voir ni l’actuel chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, encore moins les deux anciens Présidents, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, présenter leur candidature à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

« Accepter que l’un du trio Gbagbo-Ouattara-Bédié soit candidat à la prochaine élection présidentielle est une insulte à la mémoire des 3 000 de nos compatriotes qui sont morts dans la crise post-électorale de 2011 », a déclaré Tiken Jah Fakoly, dans une vidéo sur sa page Facebook.

« Il n’est pas question que l’un de ses trois soit candidat et que nous, on ferme notre gueule. Ce n’est pas possible. Je pense qu’il est important de penser à nos frères et sœurs qui sont tombés. C’est important qu’une nouvelle génération soit aujourd’hui en place », a insisté Tiken Jah Fakoly.

Le chanteur ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a même mis en garde contre celui de ces trois dirigeants cités plus hauts qui osera se présenter à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain, en Côte d’Ivoire. « Si l’un des trois est candidat, on va l’attacher », a clairement menacé le chanteur, visiblement en rogne.

Depuis l’annonce de la candidature du Président Alassane Ouattara à la Présidentielle du 31 octobre 2020, la tension est vive en Côte d’Ivoire. Exacerbée par la sortie de l’ex-Président Ivoirien, Henri Konan Bédié, lui aussi candidat à cette élection, et qui juge que l’actuel dirigeant est dans l’illégalité.

Ce n’est pas la première foi que le musicien aborde cette question du troisième mandat en Côte d’Ivoire, et même en Afrique de manière générale. En effet, le 29 décembre 2019, alors qu’il était invité de la RFM, au Sénégal, Tiken Jah Fakoly avait pointé du doigt des dirigeant comme Alpha Condé de la Guinée, Macky Sall du Sénégal et autre Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

« Dans un Etat normal, Bédié, Ouattara et Gbagbo ne doivent plus diriger. Ils ont fait leur temps. Ce sont des dirigeants qui appartiennent au passé. Ils ne doivent plus se représenter à une élection présidentielle », avait lancé le chanteur, qui est all plus loin, généralisant sa position. « Je suis opposé farouchement à un troisième mandat en Afrique, parce que ce n’est pas bon pour l’émergence d’une nouvelle génération de dirigeants ».

Tiken Jah Kakaly, au cours de cette sortie en terre sénégalaise, s’était même fait menaçant, indiquant que « partout où il sera question de 3e mandat, nous allons nous battre pour barrer la route. Parce que nous pensons que dans le processus démocratique actuel de l’Afrique, les 3e mandats ne sont pas bons. Il faut que les régimes changent ».

« Si un Président s’installe pendant un temps, cela devient une dictature. Donc, je suis opposé à un 3e mandat au Sénégal, en Côte d’Ivoire et en Guinée. Partout où il sera question de 3e mandat, je viendrais aider les peuples à barrer la route », avait promis le chanteur de reggae.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique