Covid-19 au Zimbabwe : l’Etat augmente les salaires de 50%

21 juin 2020

L’annonce a été faite par le ministère des Finances du pays alors que le Zimbabwe connaît actuellement une inflation de 785%. Cette crise est directement liée au Covid-19 et elle impacte l’ensemble des secteurs.

Une monnaie locale en perte de vitesse
Les fonctionnaires recevront leurs salaires en dollars zimbabwéens. Cette monnaie a été introduite dans les échanges, seulement l’an passé. Encore instable, elle doit déjà faire face à l’une des plus grandes crises sanitaires de notre époque avec les incertitudes économiques qu’elle engendre, même chez les nations les plus puissantes. La conséquence est donc cette inflation de 785% qui ébranle le système économique du Zimbabwe.

Le gouvernement a donc annoncé la prise de certaines mesures, mais qui ne seront certainement pas suffisantes au vu de la gravité de la situation. En plus de recevoir une augmentation de 50% sur leur salaire, les fonctionnaires recevront une allocation Covid-19, décrétée non-imposable et payée en dollar américain. Cette allocation est de 75 USD et elle prend effet immédiatement.
Dans le lot des personnes touchées, il y a aussi les retraités qui, de leur côté, recevront 30 dollars américains en plus de voir leur pension augmenter de 50%. Ici aussi, la décision prend effet immédiatement. Par contre, le gouvernement précise que les allocations ne seront octroyées que sur une durée de trois mois à compter du mois de juin.

Le secteur de l’or atteint de plein fouet
Comme on pouvait le penser certains secteurs ont été sévèrement atteint par cette inflation. C’est le cas de celui de la production de l’or. En effet, le groupe minier RioZim, considéré comme le numéro 1 dans le secteur au Zimbabwe, a cessé de produire pour raison de déficit de devises étrangères. En effet, ce la se justifie par le fait que dans un premier temps, le gouvernement a émis une restriction sur la circulation de devises étrangères dans le pays, dans le but de permettre à la monnaie locale de prendre de la valeur. Puis dans un second temps, les exportateurs d’or ne sont pas autorisés à convertir plus de 70% de leurs revenus en devises étrangères. Or, plusieurs des salariés de l’entreprise sont payés en dollars américains.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique