Koffi Olomidé s’attaque à ses compatriotes congolais

15 novembre 2021

Le roi de la rumba congolaise, Koffi Olomidé, est très en colère et il l’a fait savoir au cours d’un entretien diffusé sur YouTube. Le « Grand Mopao » a dénoncé le manque d’esprit patriotique et d’amour des Congolais de Kinshasa pour leur pays. Au même moment où il se fait critiquer par les « combattants » de la diaspora congolaise qui ont interdit aux artistes musiciens de jouer dans l’espace Schengen.

Koffi Olomidé n’est pas content et il ne s’en cache pas. Au cours d’un entretien diffusé sur YouTube, le « Grand Mopao » a dénoncé le manque de patriotisme et d’amour des Congolais de Kinshasa pour leur pays. Cette sortie intervient alors que le musicien se fait attaquer par les « combattants » de la diaspora congolaise qui ont interdit aux artistes prester dans l’espace Schengen, les accusant même d’être de mèche avec le régime. « Moi je ne suis pas hypocrite. Les Congolais, nous n’avons pas l’amour de notre pays », a-t-il dit.

« Nous sommes là seulement pour accuser les dirigeants. Nous sommes là seulement pour dire « on a bouffé l’argent »…ceci, cela (…). Mais nous-mêmes n’avons pas de civisme. Nous n’avons pas l’amour du pays, nous n’avons pas un esprit de reconstruction de notre pays. Nous aimons beaucoup parler. Nous réfléchissons souvent après », a ajouté Koffi Olomidé, une manière de régler ses comptes avec certains de ses compatriotes de la diaspora.

Il faut rappeler que Koffi Olomidé, 65 ans, est critiqué, ces derniers temps, par ceux qui se prénomment les combattants de la diaspora congolaise. Ces derniers sont même allés jusqu’à interdire aux artistes-musiciens de jouer dans l’espace Schengen. Pis, ces expatriés reprochent aux artistes congolais d’être de mèche avec le régime de Kinshasa. D’ailleurs, le concert du roi de la rumba congolaise, qui devait avoir lieu à Paris La Défense Arena, le 27 novembre prochain, a finalement été annulé.

A noter par ailleurs que la Cour d’appel de Versailles a requis 8 ans de prison ferme, lundi 25 octobre, contre Koffi Olomidé, pour agressions sexuelles et séquestration de quatre de ses anciennes danseuses, lors de tournées en France. Mais, la star de la rumba congolaise est rentrée au bercail où il vaque tranquillement à ses occupations.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique