Lionel Zinsou explique pourquoi il a accepté la nomination de François Hollande

Isac A. YAÏ 18 mai 2016

Nommé le mardi 10 mai dernier par le président français, François Hollande pour présider la mission de préfiguration en vue de la création, « avant la fin de l’année », d’une « fondation pour la mémoire de l’esclavage », l’ancien premier ministre Lionel Zinsou a profité du micro de Sébastien Cabrita Dos Santos pour expliquer pourquoi il a accepté de présider une telle mission.
Pour le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, « la mémoire de l’esclavage est essentielle pour le récit national français, c’est une cause fondamentale pour les départements d’outre-mer » car, explique t-il au micro de RFI, « les éléments de conscience de l’esclavage peuvent aller jusqu’à bloquer la société contemporaine« . S’il a en effet accepté de présider une telle mission c’est en partie due au fait que « des discriminations peuvent demeurer fondées sur des différences entre maitres et esclaves (…) et c’est essentiel pour l’Afrique« . Discrimination qui, à en croire Lionel Zinsou « peut bloquer le dialogue social dans certains territoires » car chacun en a une idée, une conscience différente, plus ou moins contemporaine. « Chez nous en Afrique, c’est une des causes principales du sous développement avec un ressentiment extrêmement fort. Nous sommes bloqués dans la misère parce qu’il y a eu cette saignée historique. C’est une cause vraiment essentielle qui traverse nos sociétés y compris celle de l’Afrique » a fait remarqué Lionel Zinsou.
Rappelons que le président français François Hollande avait prononcé cette nomination à l’occasion de la journée commémorative de l’abolition de l’esclavage le mardi 10 mai organisées au palais du Luxembourg, où siège le Sénat, à Paris. Lionel Zinsou présentera son rapport « à l’automne » et l’institution pourra être « créée avant la fin de l’année« , avait précisé le président François Hollande. Cette annonce avait été faite alors que plusieurs associations antiracistes avaient exhorté François Hollande lundi 09 mai à créer un « musée de l’esclavage« .





Dans la même rubrique