Nigeria : les circonstances de la mort d'une chanteuse de gospel font polémique

14 avril 2022

C’est une affaire qui fait parler au Nigeria, et au-delà de ses frontières. Si dans un premier temps, la chanteuse de gospel Osinachi Nwachukwu est décédée des suites d’une maladie le 8 avril, son mari, soupçonné de l’avoir battue, a depuis été arrêté.
Osinachi Nwachukwu est morte le 8 avril, après plusieurs jours d’hospitalisation, à Abuja. Après son décès, des membres de son entourage, dont sa mère, affirment que la chanteuse était sous l’emprise de son mari violent. Peter Nwachukwu, qui était également l’agent de la chanteuse de gospel, a été interrogé par la police nigériane. Les enquêteurs ont procédé à une perquisition au domicile du couple.
En début de semaine, la branche Jeunesse de l’Association des Chrétiens Nigérians a écrit à l’Inspecteur général de la police pour demander une enquête sur la base de témoignages crédibles attestant que l’artiste avait été mortellement blessée par son époux.
« Des violences récurrentes », écrit l’association de jeunesse, maintenues cachées. Le fondateur de l’Église évangélique Dunamis International Gospel Center à laquelle appartenait Osinachi Nwachukwu s’est exprimé, lui, dans une vidéo publiée mercredi soir. Le Pasteur Paul Enenche assure qu’il ignorait, avant son décès, que l’artiste subissait la violence de son époux, ajoutant qu’il avait seulement connaissance de problèmes de santé détectés au niveau du poumon.
L’ONG nigériane Children and Young People Living for Peace (CYPLP), mobilisée dans la lutte contre les violences domestiques, lance un appel pour que la lumière soit faite sur les circonstances de la mort de la chanteuse. Osinachi Nwachukwu, l’interprète du tube Ekwueme, avait 42 ans.





Dans la même rubrique