Omicron : l’OMS hausse le ton après la mise en place d’interdictions de voyage visant l’Afrique

29 novembre 2021

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle les pays à agir conformément à la science et au Règlement sanitaire international (2005) en laissant les frontières ouvertes. L’agence onusienne a lancé cet appel, dimanche, après que plusieurs pays ont fermé leurs frontières pour limiter la propagation du variant sud-africain, Omicron.

« Maintenant que le variant Omicron est présent dans plusieurs régions du monde, la mise en place d’interdictions de voyage visant l’Afrique constitue une attaque de la solidarité mondiale », a déclaré, Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Dans sa communication sur le variant Omicron, la cheffe de l’OMS pour l’Afrique a salué « la rapidité et la transparence avec lesquelles les gouvernements d’Afrique du Sud et du Botswana ont informé le monde de ce nouveau variant ». A cette occasion, elle a réitéré son soutien aux « pays africains qui ont eu le courage de partager ces informations de santé publique susceptibles de sauver des vies (…) Il est crucial que les pays qui sont transparents avec leurs données soient soutenus, car c’est le seul moyen de s’assurer que nous recevons les données importantes en temps opportun », a-t-elle ajouté.
Un appel au renforcement d’efforts de dépistage

Face à la découverte du nouveau variant Omicron, l’OMS a appelé les pays africains à multiplier « les efforts de dépistage de ce nouveau variant, y compris en s’assurant que leurs équipements PCR peuvent détecter Omicron, en doublant au minimum le nombre d’échantillons prélevés et le séquençage d’échantillons de contrôle du Covid-19 pour atteindre 150 échantillons par semaine par rapport à la moyenne actuelle de 75, ainsi qu’à revoir d’anciens échantillons pour détecter d’éventuels signes d’Omicron ».

Depuis le jeudi 25 novembre, l’Afrique du Sud est au centre de toutes les attentions après la découverte, par des scientifiques sud-africains, du nouveau variant du Covid-19 dit B.1.1.529. Suite à cette découverte, au moins 22 pays ont suspendu les vols en provenance et à destination de certains pays d’Afrique Australe.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique