Présidentielle française : Emmanuel Macron réélu avec 58,2% des voix

24 avril 2022

Les Français sont appelés aux urnes pour le second tour de l’élection présidentielle, ce 24 avril 2022. Face à face : la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen et le président sortant et candidat de La République en marche Emmanuel Macron. Selon les premières estimations Ipsos publiées à 20h, Emmanuel Macron serait reconduit pour un second mandat avec 58,2% des voix. Suivez la journée de vote et les premières estimations en direct.
Publicité

► Le président sortant Emmanuel Macron est réélu avec 58,2% des voix, selon les premières estimations de notre institut partenaire Ipsos / Sopra Steria.

► La participation au second tour de l’élection présidentielle française s’élevait à 17h à 63,23%, soit plus de deux points de moins qu’en 2017, à l’occasion du même duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.
À la suite de la défaite de Marine Le Pen, le candidat « Reconquête ! » Éric Zemmour appelle à une union des droites pour les législatives. Cette main tendue d’Eric Zemmour, est refusée par ses militants et Marion Maréchal, rapporte notre envoyé spécial sur place Simon Rozé. Les militants du Rassemblement national interrogés n’en veulent clairement pas. Et tous ses cadres du Rassemblement national qui ont rejoint d’ailleurs les équipes d’Eric Zemmour et de « Reconquête ! » pour la campagne présidentielle « s’en mordent gravement les doigts ». Éric Zemmour est tout de même remercié, puisqu’il aurait servi d’épouvantail dans cette stratégie de dédiabolisation de Marine Le Pen. En tout cas, cette main tendue n’est pas désirée. Mais les législatives sont dans deux mois, et il reste du chemin à parcourir.
Amnesty International France a appelé le président Emmanuel Macron à rapatrier les 200 enfants français détenus en Syrie et faire de la protection des droits humains « une priorité » de son second mandat, dans un communiqué publié dimanche soir aussitôt après la réélection de l’intéressé. « Nous demandons que les 200 enfants français détenus en Syrie, au mépris de toutes les règles de droit, puissent être rapatriés sans délais, ce vers quoi s’acheminent de plus en plus d’États européens », écrit l’ONG.
Jusqu’à présent, Paris a maintenu une politique de retour au cas par cas pour ces enfants - 35, majoritairement des orphelins, ont été rapatriés jusqu’ici - et considère que les adultes devraient être jugés sur place.
Source : rfi





Dans la même rubrique