Séparé de Lalla Salma, Mohammed VI boude tout

28 juin 2021

Depuis sa séparation avec son ex-épouse, Lalla Salma née Bennani, le roi du Maroc, Mohammed VI, a quasiment tout boudé. Par exemple, l’on sait que le roi a décidé de ne plus fêter son anniversaire, qui était une belle occasion de réunir du monde et de célébrer la jeunesse de son pays dans une ambiance festive.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, semble rompre de plus en plus avec la joie de vivre, depuis notamment sa séparation avec la princesse Lalla Salma. Trois longues années que le souverain refuse de célébrer son anniversaire. La date du 21 août, prétexte de célébrations festives dans tout le royaume, n’est plus qu’un jour ordinaire, une date comme les autres. Le roi se contentant certainement d’un dîner en famille.

Le 21 août, date à laquelle toute la jeunesse marocaine était à l’honneur, était connue pour son ambiance festive dans chaque région du Maroc. Cette fête jadis destinée à souligner le lien unissant le roi Mohammed VI à son peuple, surtout que c’est le jour de naissance du roi, 23ème souverain de la dynastie alaouite, n’est plus ce qu’elle était.

Sauf que depuis que Lalla Salma est partie, le roi du Maroc ne trouve plus intéressant de célébrer son anniversaire. Il en avait d’ailleurs pris la décision, en 2019, à travers un communiqué du palais royal, de ne plus fêter ce jour. De fait, Marocaines et Marocains, surtout les jeunes à qui cette date était dédiée, se voient privés d’une belle occasion de fêter dans la communion.

L’avènement du Coronavirus aidant, les Marocains ont eu droit, le 20 août 2020, à la place du traditionnel discours annonçant le début des festivités, à un message du roi Mohammed VI mettant en garde contre la hausse exponentielle des cas de la pandémie, avec à la clé des mesures restrictives plus contraignantes. Cela se comprend, compte tenu de l’urgence du moment.

Mais pour cette année 2021, avec l’amélioration de la situation sanitaire au royaume, la jeunesse marocaine espère voir leur roi, qui semble tout bouder, au point de ne plus vouloir célébrer sa jeunesse et sa date d’anniversaire, retrouver la joie de vivre. A défaut de cette année 2021 où quelques incertitudes planent sur une éventuelle nouvelle vague de la maladie, les Marocains espèrent retrouver leur roi d’antan les 21 août à venir.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique