Togo : la nouvelle Première ministre veut principalement moderniser le pays

3 octobre 2020

La Première ministre Victoire Sidémèho Tomégah-Dogbé est allée devant le parlement vendredi pour la déclaration de politique générale. Un programme qu’elle veut axer sur le développement et la modernisation.

C’est devant un parlement acquis à sa cause que Victoire Sidémèho Tomégah-Dogbé a présenté son programme. Un programme qui engage le gouvernement à travailler avec plus d’efficacité, plus de célérité dans la rigueur pour la recherche de solutions aux préoccupations quotidiennes des togolais comme dit la Première ministre : « Nous travaillons à une meilleure mobilisation des ressources internes en nous appuyant notamment sur le digital. »

Tout orienter vers le développement
Pas un mot sur le débat politique, tout est orienté vers le développement. Mais le président groupe parlementaire Union des forces du changement lui glisse subrepticement la poursuite des réformes politiques avant de lui accorder son soutien : « Le gouvernement doit poursuivre ses efforts et favoriser le dialogue afin que les débats politiques quitte la rue pour de bon. Il faut que s’enracine la culture du débat et les valeurs démocratiques. »

95 députés ont voté à l’unanimité pour accorder leur confiance à la nouvelle Première ministre et à son gouvernement. Sur les 33 portefeuilles ministérielles, 10 sont d’ailleurs tenus par des femmes. Le ministère des armées a été confié à une femme, cadre de banque.

La nomination de Victoire Sidémèho Tomégah-Dogbé, une femme, chef de gouvernement est aux yeux des opposants, « une farce et un non-événement tout cru » comme l’écrit l’historien et membre de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement), Godwin Tété.
Source : rfi





Dans la même rubrique