1an après l’annonce du “hautement social” de Patrice Talon : La création déjà de milliers d’emplois, un signal prometteur

La rédaction 31 mai 2022

Le second mandat du Chef de l’Etat placé sous le “hautement social” est bien en marche. M. Wilfried Léandre HOUNGBEDJI, Porte-parole du Gouvernement, lors d’un entretien a mis en exergue les jalons posés notamment en ce qui concerne la création d’emplois pour impacter le “hautement social”.

En un an, environ 4 à 5000 emplois pour la police républicaine. C’est en ces termes que le porte-parole du gouvernement a commencé à mettre en avant les actions du gouvernement après un an de son second mandat. « Dans le domaine de la santé, par exemple, on a lancé le recrutement de 1600 agents. À l’arrivée, on a eu autour de 1400 », a fait comprendre Wilfried Léandre Houngbedji. Aussi a-t-il ajouté que « dans le secteur de la santé, cette initiative qui a consisté à donner des chances à 350 professionnels de la santé par an sur trois ans a été lancée ». Le porte-parole du gouvernement a fait savoir que dans le secteur de l’enseignement secondaire, particulièrement de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, le recrutement de 662 aspirants au métier d’enseignant a été lancé. Il n’a pas occulté la zone industrielle de Glo Djigbé. « Dans la zone de développement industriel, où vous avez une seule entreprise qui , sur un an, projette de recruter 3000 Béninois, 1000 l’ont déjà été, 1000 vont l’être incessamment et 1000 autres avant la fin de l’année, pour une seule entreprise », a-t-il souligné. À l’en croire, au regard de la dynamique en cours à Glo Djigbé, avec toutes les entreprises qui s’installent, cela forcément, est prometteur. A cette occasion, le porte-parole du gouvernement a aussi fait part du pipeline Niger-Bénin où le recrutement pour environ 3000 postes a été également lancé. « Ce qui veut dire qu’au cœur de cette politique du second mandat, le social manifesté par la création massive d’ emplois est présent. Et je ne parle pas de ce que fait L’ANPE à travers le ProDIJ où environ 40. 000 jeunes Béninois ( moitié femmes, moitié hommes ) sont massivement pris en compte, dont les compétences sont renforcées et qui reçoivent une dotation pour pouvoir se mettre à leur compte... », fait remarquer Wilfried Léandre Houngbedji.
Fidégnon HOUEDOHOUN(Stag)





Dans la même rubrique