56ème sommet ordinaire de la CEDEAO : La question de la fermeture des frontières nigérianes abordée

La rédaction 24 décembre 2019

A l’occasion du 56ème sommet ordinaire de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la question de la fermeture des frontières nigérianes a été discutée à nouveau. Décidée par le Président Muhammadu Buhari le 20 août dernier, le verrouillage des frontières du grand voisin du Bénin laisse des séquelles sur l’économie du Bénin et du Niger sans oublier d’autres pays de l’espace Cedeao. Les décideurs ont engagé de nouvelles discussions afin de trouver un accord pouvant favoriser la réouverture desdites frontières.

La réouverture des frontières nigérianes pour éviter des chocs relatifs à l’intégration économique régionale préoccupe les dirigeants des pays de la Cedeao. A la quête d’une solution à la fermeture de ces frontières du Nigéria avec ses voisins, les Chefs d’Etat se sont penchés sur le sujet samedi dernier à Abuja. La question a été inscrite à l’ordre du jour et a fait objet des débats. Ces échanges à la commission de la Cedeao vont permettre de mettre en place un nouveau comité de dialogue avec la République fédérale du Nigéria. Cela, en vue de trouver les voies et moyens pour mettre fin à cette situation préjudiciable à l’économie de nombreux pays dont le Bénin. La décision de fermeture a déjà duré quatre mois. Une décision qui vise à lutter contre la contrebande notamment du riz et d’autres produits devenus autosuffisants, selon les autorités nigérianes.
Avant cette dernière rencontre des Chefs d’Etats et de gouvernements de la Cedeao, d’autres rencontres tripartites entre le Bénin, le Nigéria et le Niger ont été organisées en vue de trouver une solution de réouverture des frontières. Malgré ces multiples rencontres, les mesures envisagées n’ont pas abouti à la levée des barrières.
Clément O. ATCHADE





Dans la même rubrique