60 ans de l’indépendance et 30 ans de la Conférence nationale : Deux symboles en un célébrés le 1er août 2020

Fulbert ADJIMEHOSSOU 20 février 2020

L’édition 2020 de la fête de l’indépendance sera assez spéciale. Le Gouvernement a décidé de marquer le 60e anniversaire avec les 30 ans de la Conférence des Forces vives de la Nation. C’est le Chef de l’Etat lui-même qui a levé le voile sur cet aspect de la célébration lors de son intervention ce mercredi 19 février 2020 sur la télévision nationale. « Ce sont deux étapes majeures dans notre vie. Les Indépendances et ce nouveau départ d’il y a 30 ans. Puis, ce 3e évènement est à nouveau un autre départ. C’est vrai que les nations feront toujours de nouveaux départs, en fonction des exigences du temps. Donc, nous allons avoir un vaste programme de célébration de ces valeurs du Bénin : l’Indépendance, la Conférence nationale. L’expérience qui est en cours, d’abord pour rappeler aux uns et aux autres le parcours qui a été le nôtre, celui de notre génération parce que 60 ans ce n’est pas si loin que ça », a-t-il souligné. Le 30e anniversaire de cet évènement que le Président de la République, Patrice Talon dit avoir vécu avec euphorie et enthousiasme ne passera donc pas inaperçu au-delà des manifestations en cours , notamment avec le clergé. « Nous allons donc célébrer, nous allons avoir un programme important de rappel, d’appréciation, de critiques et même de célébration par des activités festives pour marquer cette conjonction de l’Indépendance nationale il y a 60 ans et des 30 ans de notre Conférence nationale », a précisé Patrice Talon.

Quid du Plm Alédjo ?
Si l’on sait ce qu’il en est de la célébration de la conférence nationale, une autre préoccupation subsiste. Celle de savoir ce que deviendra le mythique hôtel Plm Alédjo. Au cours de son intervention hier sur la télévision nationale, le Président Talon dit vouloir l’inscrire dans un programme d’aménagement de la zone, en lien avec la construction du Lac marin. « Le PLM Alédjo, malheureusement, est tombé en ruines. Nous n’avons pas su faire les investissements qu’il faut pour l’entretenir. Mais nous venons de faire un investissement important à Akpakpa dans la zone en faisant les aménagements de protection de notre côte de sorte à faire également de ce lieu un espace balnéaire. Nous avons près de 30 hectares d’eau maîtrisée qui constituent pratiquement un lac marin. C’est un patrimoine économique, touristique important. L’idéal serait que cette zone, avec l’esprit de la Conférence nationale, devienne pour nous un facteur de création de richesse, d’emplois, de développement. Si ce lieu PLM Alédjo peut être le symbole de notre développement touristique, avec un complexe hôtelier extraordinaire qui va drainer des centaines, des milliers de personnes tous les ans, créer de l’emploi, créer de la richesse, nous rendrons davantage service à notre nation que de garder quelque chose en ruines », a-t-il déclaré. La volonté du Chef de l’Etat est donc que germe de là, un complexe balnéaire de développement touristique, pour que cela devienne « la preuve que le développement qui a été évoqué, à l’occasion de la Conférence, est une réalité au Bénin ».





Dans la même rubrique