9ème circonscription électorale : Christhelle Houndonougbo bouscule les citadelles à Dassa

La rédaction 1er février 2018

Christhelle Houndonougbo sera bel et bien sur la ligne de départ pour les élections législatives de 2019. En répondant positivement à l’appel des militants et surtout des militantes de sa formation politique, la présidente du parti Congrès du peuple pour le progrès (Cpp) accepte de relever ce nouveau défi qui s’impose à elle. Très connue dans les milieux politiques, pour avoir été aux élections législatives en 2011 et 2015 comme suppléant de l’He Jean Eudes Okoundé actuellement à l’Assemblée nationale, et pour sa grande capacité de mobilisation, la dame de fer devra cette fois-ci batailler dur pour se faire une place un chemin au parlais des gouverneurs à Porto-Novo. Présidente du Cpp depuis février 2017, Christhelle Houndonougbo est appelée à assumer son statut de chef de parti, la première femme à être élue à la tête d’une formation politique depuis l’avènement du renouveau démocratique.
Dans un contexte où le débat sur la représentativité des femmes fait rage dans l’opinion publique, la présidente du Cpp peut fièrement se hisser au rang de ces dames leaders dont rêve le Bénin pour booster son développement socio-économique. Visiblement, l’ancienne Directrice du Centre des œuvres universitaires et sociales de l’Uac (Cous-Uac) s’est préparée à assumer cette mission.
Sur le plan politique, elle a tôt fait de prendre fait et cause pour le chantre du Nouveau départ. Christhelle Houndonougbo a adhéré à la vision du président Talon et croit en son engagement pour le rayonnement du Bénin. Attentive aux préoccupations des couches les plus défavorisées, l’ex D/Cous a toujours donné la preuve de son engagement aux côtés de ses sœurs des marchés ou artisanes. Sa candidature pour les législatives de 2019 est d’ailleurs très sollicitée par cette frange importante de la société à qui son soutien n’a jamais fait défaut. Mieux, certains leaders de partis et alliances de partis politiques font la cour à l’amazone des temps modernes, pour sans doute donner plus de chance à leurs listes. Et avec la nécessité d’améliorer la représentativité des femmes à l’Assemblée nationale, le département des Collines, en particulier la commune de Dassa s’apprête à voir sa fille y siéger pour le compte de la 8e législature. En effet, pour les femmes de la 9e circonscription électorale, il est temps de faire confiance à une dame, à l’occasion de cette échéance, afin d’espérer un nouveau visage pour la gouvernance sociopolitique du pays.
C’est à juste titre que lors des campagnes de vulgarisation du Programme d’actions du gouvernement (Pag) du président Talon ou de sensibilisation pour l’enrôlement au Ravip, de nombreuses femmes exhortent la présidente du parti Cpp à ne pas manquer le rendez-vous électoral de 2019. Cette sollicitation constante de la dame de fer, ex conseiller technique au ministère de la jeunesse et des sports, sème déjà la panique dans le rang de certains acteurs de la 9e circonscription électorale. Une chose est claire, Christelle Houndonougbo a un parcours impressionnant, et puisque les uns et les autres s’accordent à le reconnaitre, sa candidature pour les législatives devient une menace pour certaines chapelles politiques. En tout cas, les femmes sont en ordre de bataille, et la présidente du Cpp a de quoi s’en réjouir.
Richard AKOTCHAYE





Dans la même rubrique