9ème législature au Bénin : Minorité parlementaire, des privilèges antagonistes entre le BR et Les Démocrates

23 janvier 2023

Les députés à l’Assemblée nationale, 9ème législature seront installés le dimanche 12 février prochain. Tout est en train d’être mis en œuvre au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, siège de l’institution pour un bon accueil des 109 députés élus lors des législatives du 8 janvier dernier. Aussi, les commentaires vont-ils bon train dans l’opinion publique et dans les médias en ce qui concerne l’élection du bureau de ce Parlement. Au-delà de ces commentaires, la question de la configuration politique de l’institution comme celle de la notion de la majorité et de la minorité parlementaire ne manqueront pas de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Depuis l’avènement du renouveau démocratique, l’élection du bureau de l’Assemblée nationale s’est déroulée différemment d’une législature à une autre.
Pour le bureau de l’Assemblée nationale, 7ème législature, c’était une coalition des partis de l’opposition qui a dicté sa loi en portant le président Adrien Houngbédji au perchoir et en s’arrogeant presque tous les postes sauf celui du Premier Secrétaire parlementaire qui a vu l’élection de Sofiath Schanou Arouna des Forces cauris pour un Bénin (FCBE), un parti de la mouvance présidentielle. Pour le Parlement, 8ème législature, seuls deux partis de la mouvance présidentielle étaient représentés au Parlement à savoir le Bloc Républicain (BR) qui a été tout le temps considéré comme la minorité parlementaire et l’ex-Union Progressiste (ex-UP) qui était considéré comme la majorité parlementaire. Pour l’élection du bureau de ce Parlement, les deux partis politiques se sont partagés les 7 postes à raison de 4 pour l’ex-UP et 3 pour le Bloc Républicain avec au perchoir, le président Louis Gbèhounou Vlavonou.

Quid du bureau du Parlement
Trois partis politiques seront représentés au Parlement, 9ème législature à savoir le Bloc Républicain, l’Union Progressiste le Renouveau et Les Démocrates. Si lors de la désignation des représentants du Parlement dans les institutions de la République, c’est la configuration politique de l’institution qui sera respectée, c’est-à-dire les tendances politiques et les groupes parlementaires, nul ne peut dire ce qui se passera lors de l’élection du bureau de l’institution. Quelle formation politique entre Les Démocrates avec 28 députés et le Bloc Républicain avec aussi 28 députés sera considérée comme la minorité parlementaire puisque nulle part dans le Règlement intérieur de l’institution, l’on n’a parlé d’opposition parlementaire. Le parti Les Démocrates sera-t-il représenté au sein du bureau qui sera élu comme un parti de la mouvance présidentielle en 2015 ? Le Bloc Républicain ne réclamera-t-il pas aussi un statut de parti de la minorité parlementaire pour partager tous les postes au sein du bureau avec l’Union Progressiste le Renouveau ? En tout état de cause, tout porte à croire que les députés du parti Les Démocrates ont peu de chance de voir l’un des siens représenté dans le bureau du Parlement, 9ème législature.





Dans la même rubrique