Accès à l’énergie et aux marchés publics : Les facilités accordées aux entreprises

Fulbert ADJIMEHOSSOU 2 mars 2020

Il est plus facile pour un investisseur de poser ses valises au Bénin et d’y faire prospérer ses affaires. Plusieurs facilités ont été mises en place par le Gouvernement. Elles ont été présentées sur trois jours aux chefs d’entreprise en fin de semaine. Entre autres, il y a l’allègement de la procédure de raccordement à l’énergie électrique des PME/PMI par la Société Béninoise d’Energie Electrique (Sbee). « La SBEE veut être un porteur d’affaire pour l’amélioration en thème de qualité de la vie de la population béninoise », a confié Michel Bergarmin, Directeur commercial de la SBEE. Ainsi, le nombre de procédures passe de 5 à 3, la dématérialisation de la procédure de raccordement via le portail de la Sbee, la fixation du nombre de jours de raccordement à 30 jours et surtout la mise en place de la gratuité du raccordement à l’électricité pour les PME et PMI ayant des besoins de consommation d’une puissance comprise entre 140 et 160 kva.
De même, les entreprises pourront profiter de l’établissement d’un règlement de services entre l’Autorité de Régulation de l’ Energie (ARE) et la Société Béninoise d’ Energie Electrique (SBEE) pour suivre la performance de la SBEE et veiller à la qualité et à la fiabilité du service qu’elle offre et le suivi des statistiques sur les coupures de l’électricité. L’enjeu est d’élever une grande masse d’entreprises et d’industries béninoises à travers l’amélioration du climat des affaires. « On reçoit la demande de raccordement en ligne et six jours après, on vous présente un devis, si vous êtes d’accord on vous raccorde en 30 jours », a-t-il martelé. Pour sa part, le Conseiller technique au suivi des réformes du Ministre de l’économie et des finances, Illias Sina, a noté que la transformation structurelle de l’économie passe par la disponibilité de l’énergie électrique raison pour laquelle elle figure au nombre des axes stratégiques du gouvernement.

Ce qui change par rapport aux marchés publics
Et pour accéder aux marchés publics, il ne doit plus y avoir de préjugés et de craintes. Selon le Ministre Romuald Wadagni, la logique du Gouvernement est qu’il y ait un processus transparent avec des règles d’égalité pour les joueurs. Des mesures ont été donc mises en place pour l’allègement des procédures et formalités, le renforcement des moyens et voies de recours, l’accélération des procédures pour les marchés de travaux de route inférieurs à 5 milliards FCFA. « Aujourd’hui, nous avons plus de transparence dans les procédures, plus de latitude donnée aux entreprises privées pour accéder aux marchés publics. Tous les acteurs ont la possibilité d’aller sur le Système intégré de gestion des marchés publics pour voir tous les avis publiés en ligne et pouvoir y accéder dans la légalité et la transparence aux procédures de passation des marchés. Au-delà de ces aspects, à travers les réformes, il y a eu un allègement des procédures, une bonne réduction des différents délais en termes de contractualisation des marchés et aussi une bonne application du code des marchés publics », a souligné Aminou Adjélé Mamam, Directeur national du Contrôle des marchés publics. L’opérateur économique n’est plus tenu de venir à Cotonou pour faire un suivi. Mieux, dit-il, quelles que soient les divergences, il y a la latitude d’aller au niveau de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics pour chercher un règlement. « Lorsque vous êtes victimes de traitements discriminatoires, l’ARMP est à vos côtés. C’est un organe qui est là pour rassurer les entreprises », a déclaré Ludovic Guedje, Représentant de l’Autorité Nationale des Marchés Publics. Les chefs d’entreprises peuvent aussi avoir des réponses à leurs préoccupations à travers un portail web sur lequel d’ailleurs sont publiés les plans de passation et les avis.





Dans la même rubrique