Adoption du Pag 2021-2026 : Le social occupe une place de choix

Isac A. YAÏ 16 décembre 2021

Le Programme d’Actions du gouvernement (Pag) 2021-206 a été adopté hier lors du Conseil des ministres. Ce Pag deuxième génération est soutenus par trois piliers fondamentaux : le renforcement de la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance, la poursuite de la transformation structurelle de l’économie et le dernier pilier qui est la poursuite de l’amélioration du bien-être social des populations. Ce dernier volet orienté vers la grande masse, occupe évidemment 32% du Pag, soit environ 3.779 milliards de F Cfa. Cette part importante donnée au volet social témoigne de l’engagement du régime de la Rupture à sortir la population béninoise de la pauvreté et à assurer le mieux-être. Ainsi, le hautement social prôné par le chef de l’Etat depuis sa réélection est toujours d’actualité. Bien évidemment, cela ne veut pas dire que l’argent frais sera distribué à tous les citoyens béninois, au contraire, l’Etat créera toutes les conditions nécessaires pour la promotion de l’entrepreneuriat, seul gage du développement. Donc, toutes les conditions seront réunies pour mettre tout le monde au travail afin de créer une richesse durable.
Ainsi, à travers cette enveloppe consistante dédiée au social, l’Etat central s’engage déjà à jouer sa partition à travers l’amélioration du climat des affaire, la sécurisation des investissements, la construction des infrastructures marchandes et sociocommunautaires, la mise en place des structures de mutuelle ou d’assurance santé… Bref, tout ce qu’il faut pour assurer le mieux-être des populations ne feront donc pas défaut. Des recrutements dans les différents secteurs de l’administration seront aussi organisés à l’intention des jeunes. Ceux qui auront la chance et le privilège de servir leur pays dans l’administration publique seront sélectionnés. Tout le monde ne pouvant pas servir dans l’administration publique, certains serviront le Bénin dans le secteur privé. Ils bénéficieront ainsi des conditions que l’Etat aurait créées pour les encourager à évoluer dans ce sens. Le social ne veut donc pas dire que l’argent sera facilement distribué à tout le monde. Mais que la richesse sera créée par tous les citoyens en profitant de certaines conditions que l’Etat aurait créées. Que ceux qui pensent le contraire se détrompent vite et se mettent résolument au travail. Comme le dit l’écrivain Bernard B. Dadié : « Seul le travail libère l’Homme ».





Dans la même rubrique