Amélioration des conditions d’existence des enfants : Le Bénin classé 27e dans le monde

Fulbert ADJIMEHOSSOU 7 juin 2019

Nette performance pour le Bénin en matière d’amélioration des conditions de vie des enfants. C’est ce qu’a relevé l’ONG Save the Children dans un rapport publié le mardi 28 mai 2019 et qui positionne le Bénin à la 27e place dans le monde. Pour en arriver là, Save The Children qui se présente comme « le plus grand mouvement mondial indépendant œuvrant pour les enfants » a travaillé suivant une méthodologie précise. Elle s’est appuyée sur les causes de privation de l’enfance telles que la mort bien sûr, mais aussi la malnutrition, la déscolarisation, la mise au travail, le mariage, l’enfantement, l’exil forcé et la violence physique. Tout ce qui, selon la Convention internationale sur les droits de l’enfant, bafoue le droit d’être éduqué et de jouer dans un environnement de confiance et d’affection a été pris en compte.
Tenant compte des réalités de ces deux dernières décennies, le rapport indique des améliorations substantielles des conditions d’existence de l’enfance au Bénin. Les critères d’accès aux soins, à l’éducation, accès aux technologies de l’information et de la communication de même que l’égalité des chances ont été aussi pris en compte.
Les efforts menés par les gouvernements successifs dont celui de Patrice Talon ces trois dernières années en sont pour quelque chose. Il a été mis en œuvre plusieurs mesures à savoir, la poursuite des mesures de gratuité dans la prise en charge de certaines maladies pour les femmes et les enfants de moins de cinq ans ; l’extension des cantines scolaires dans plus d’écoles pour permettre aux enfants de pouvoir s’alimenter à l’école et d’y rester pour effectivement étudier ; la lutte intensive contre le trafic des enfants par la traque des passeurs et le renforcement de la surveillance au niveau des frontières. Tout ceci a permis à ce que le pays se retrouve à ce rang, 27e dans le monde devant le Sénégal et la Côte d’Ivoire. D’ailleurs, l’Organisation Save the Children a salué « les choix politiques » de pays africains qui ont permis ces progrès. Néanmoins, malgré des progrès évidents, les enfants du Burkina Faso, de la RDC, de Guinée, du Nigeria, de Somalie, du Soudan du Sud, du Mali, du Tchad, du Niger et, pour fermer la marche, de la République centrafricaine sont les plus privés de leur enfance.





Dans la même rubrique