Amoussou Bruno sur l’ORTB : « Talon doit poursuivre la lutte contre l’impunité politique »

Ambroise ZINSOU 4 juillet 2018

Depuis l’élection du président Patrice Talon à la tête du Bénin, il est confiné dans un silence qui entretient la polémique. Acteur incontesté de la coalition de la Rupture, le président Bruno Amoussou était hier sur la télévision nationale pour faire le tour des questions qui agitent les débats. Au nombre de celles-ci, le « Renard » de Djakotomey a donné son point de vue sur la lutte implacable contre la corruption enclenchée par le Chef de l’Etat, Patrice Talon. Pour Bruno Amoussou, les populations n’arrivent pas à sanctionner les élus (Présidents, Députés, Maires, Chef d’Arrondissement, etc) qui commettent des malversations financières. Sous le couvert politique, ils vont trouver refuge à l’Assemblée nationale afin de ne pas subir les rigueurs de la loi. « J’invite le président Talon à combattre l’impunité sous toutes ses formes, surtout, l’impunité politique », a-t-il martelé. A l’en croire, les auteurs de malversations financières doivent être poursuivis. Une exhortation pour enrayer un tant soit peu l’impunité. Il n’est plus question que des gens commettent des forfaits pour aller se cacher sous la bannière politique sans répondre de leurs actes. De ce fait, la lutte contre la corruption est désormais perçue comme une méthode fiable de corriger certaines façons de gérer les biens publics. Pour ce qui concerne le cas de ses trois collègues (Idrissou Bako, Valentin Djènontin et Atao Hinnouho), le président Amoussou Bruno garde ses réverses en attendant que la Commission parlementaire mise en place pour les écouter rende disponible son rapport. Il invite par ailleurs les populations à commencer par sanctionner les acteurs politiques, auteurs de malversations et demande au président Patrice Talon de ne pas baisser les bras.





Dans la même rubrique