An 2 de la gestion du Chef de l’Etat : La Coalition de la Rupture fidèle à Patrice Talon

La rédaction 20 avril 2018

Patrice Talon peut toujours compter sur le soutien indéfectible de la coalition de la rupture, qui a activement contribué à sa victoire au second tour de la présidentielle de mars 2016. Le secrétariat permanent de ce regroupement de 27 candidats qui a fait échec au président Yayi et à son candidat Lionel Zinsou, a organisé ce jeudi 19 avril à Cotonou, une journée de réflexion autour du thème : « Quelles perspectives pour la coalition de la Rupture » afin de réaffirmer son engagement aux côtés du chef de l’Etat. En effet, la coalition de la Rupture a réservé sa première grande sortie médiatique depuis sa victoire en mars 2016, pour le deuxième anniversaire de l’accession du Président Talon au pouvoir. Ainsi, ce jeudi 19 avril, sous le leadership de son Président Rufino d’Almeida, il a battu le rappel de la troupe. Les anciens candidats Arifari Bako, Goudali, Robert Gbian, et le bureau au grand complet ont pris part à cette journée de réflexion.
A l’ouverture des assises, le Président Rufino d’Almeida a précisé que le Secrétariat de la coalition se réunit au moins une fois par mois, depuis deux ans. Il a souligné que le Chef de l’Etat a respecté ses engagements vis-à-vis de ce creuset, en ce sens que plusieurs personnalités provenant de ses rangs ont été nommées Ministres dans le gouvernement, promues à des postes stratégiques dans l’administration publique et à la tête des chancelleries béninoises à l’étranger. Les autres membres du bureau et les personnalités présentes ont abondé dans le même sens pour expliquer que la rigueur qui caractérise la gestion du président Talon est à la hauteur des ambitions de la coalition.
Pêle-mêle, ils ont cité la lutte contre la corruption, la transparence dans l’organisation des concours de recrutement d’agents au profit de l’Etat, l’assainissement des finances publiques, la lutte contre l’insécurité, la fin du délestage, la restauration de l’autorité de l’Etat, pour se féliciter qu’en deux années, le Gouvernement ait levé les obstacles au développement du pays.

Plus de visibilité pour la coalition de la Rupture
« Durant deux ans, sans tambour ni trompette, nous avons travaillé aux côtés du Chef de l’Etat et du Gouvernement pour faire triompher ses idées et ses actions », a rappelé le Président du Secrétariat Permanent de la Coalition de la Rupture. Mais le creuset veut opérer un changement de cap pour les trois années qui restent du quinquennat. Il veut se montrer plus actif sur le terrain pour expliquer aux populations les actions menées par le Gouvernement, préparer les échéances électorales à venir et se positionner sur les grands enjeux du moment, dont la réforme du système partisan. « Nous devons nous adapter à la nouvelle donne. Nous allons vers une réduction drastique des partis politiques. Nous soutenons le Chef de l’Etat dans sa détermination à réformer le système partisan de notre pays » a conclu Rodrigue Sakponou, membre du secrétariat permanent.
Richard AKOTCHAYE





Dans la même rubrique