An 2 du nouveau départ : Dr Gilles Expédit Gohy salue les performances réalisées par Talon

Fulbert ADJIMEHOSSOU 9 avril 2018

Sans pour autant être le messie, Patrice Talon est pour Dr Gilles Expédit Gohy, l’homme qu’il fallait pour le décollage du Bénin. Invité sur Zone Franche, le socio-politologue a démontré qu’en deux ans, l’homme du Nouveau départ a su mettre en œuvre les réformes indispensables pour faire face aux problèmes de gouvernance qui se posaient. L’universitaire en veut pour preuve les récentes conclusions du Fonds Monétaire International révélant l’état de « santé robuste de l’économie béninoise » et des perspectives rassurantes en termes de croissance et de maîtrise du taux d’inflation. « Il faut un homme de vision et de rigueur comme Talon. Les réformes doivent être poursuivies pour le bien des populations. Ce sont les réformes qui vont placer le pays sur l’orbite du développement », a-t-il déclaré. L’invité de Zone Franche a d’ailleurs salué les performances réalisées dans la filière Coton et qui indiquent le renouveau de l’or blanc.
La Gestion déléguée du Port approuvée
Dans le secteur portuaire, Gilles Gohy espère qu’avec l’option de la gestion déléguée du Port autonome de Cotonou, le poumon de l’économie béninoise pourra retrouver de l’oxygène et entrer dans l’ère de la compétitivité. « Rien n’interdit de confier la gestion du port à des gens qui ont fait leurs preuves et qui constituent des références », a-t-il souligné tout en demandant à ceux qui doutent du contenu du contrat de se rapprocher des services compétents pour s’en imprégner. « La gestion déléguée du Port est une expérience qui mérite d’être vécue », a-t-il ajouté.
Nécessité de poursuivre la lutte contre la corruption
Gilles Gohy félicite le Gouvernement pour son engagement à assainir les finances de l’Etat, lutter contre la corruption et mobiliser les ressources à l’interne. « Nous devons pouvoir compter sur nous-mêmes. Moi, je supplie le Chef de l’Etat de poursuivre la lutte contre la corruption et que les faussaires soient contraints à rembourser les sous dilapidés. Ça va pouvoir servir à quelque chose dans la réalisation du Pag », a laissé entendre Gilles Gohy. Les réformes politiques en cours, notamment celle concernant le système partisan reçoivent l’assentiment du socio-politologue. Il en est de même du Ravip qui, pour lui, est un outil incontournable de développement. Répondant aux détracteurs du régime, Gilles Gohy pense que Patrice talon ne peut nuire à ce pays. « Il souffre autant que les populations. Il faut du temps pour que les arbres fleurissent. C’est un homme qui agit dans la discrétion, sans se lancer dans des poses de premières pierres comme c’était le cas avec l’ancien régime », a martelé l’invité de Zone Franche. Pour lui, après deux ans de réformes, le régime du Nouveau départ entre dans l’ère de la concrétisation des projets, comme l’asphaltage et la construction de l’hôpital de référence qui pourra permettre de sauver des vies.





Dans la même rubrique