Animation de la vie politique : Ansp, une alliance pour un Bénin nouveau

Isac A. YAÏ 3 mai 2018

Alliance nationale pour le salut du peuple (Ansp). Ainsi se dénomme la nouvelle force politique du Bénin qui a fait sa sortie officielle le samedi dernier à l’Infosec. Cwette alliance qui est la résultante de plusieurs mouvements et partis politiques se veut être centriste, c’est-à-dire qu’elle n’appartient ni à la mouvance ni à l’opposition. A en croire le président de cette alliance, Ansp est née pour hisser haut l’étendard de la justice sociale. « L’Ansp est une vision prophétique pour le Bénin. elle est d’obédience centriste avec une vocation sociale libérale et panafricaniste. Le centrisme, c’est le juste équilibre. Le social libéralisme ou le libéralisme social se propose comme rempart contre l’extrémisme des deux idéologies fondamentales : le libéralisme et le socialisme. C’est un courant de pensée alliant les deux idéologies. C’est l’humanisation du capitalisme et la régulation des rapports entre l’Etat et le secteur privé au profit de la justice sociale », a expliqué Edgar Soukpon, président de l’Ansp. Selon ses propos, il est temps de s’écouter mutuellement à travers un dialogue sincère au service de la nation actuellement menacée de crise sociale. Pour lui, après avoir passé au scanner notre pays, sa situation économique, socioprofessionnelle et éducative est peu reluisante. Mais il a quand même salué les efforts du gouvernement à travers son programme d’actions pour renverser la tendance. « A travers le Pag, le gouvernement prévoit d’injecter neuf mille milliards de francs cfa dans 45 projets afin de créer 500.000 emplois en 5 ans dans le tourisme, l’industrie, l’agroalimentaire et les infrastructures. Nous encourageons également l’opposition à jouer convenablement le rôle de veille structurante assortie de propositions sans haine, ruse et rage », a-t-il ajouté.
Abondant dans le même sens, Wabi Igué Nadjim, président du comité d’organisation, Armand Adanzounon, représentant des jeunes ont fait savoir que l’Ansp est le troisième bloc politique du Bénin. Ils ont donc invité les jeunes à se joindre à eux afin de participer activement au développement du Bénin. Quant à Christine Marie Orou Sidi, représentante des femmes, l’Ansp est une alliance qui fait la promotion des femmes. Et cela se constatera lors des prochaines élections. Elle a donc exhorté les femmes à se battre pour mériter leur place dans la sphère politique béninoise. « L’Ansp, troisième bloc politique, espère compter sur l’ensemble des forces vives de la nation pour relever les grands défis du développement de notre pays », a conclu le président de cette nouvelle alliance.





Dans la même rubrique