Appartenance ou non à l’opposition : Irené Agossa recadre Théophile Yarou

7 avril 2022

J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt l’opinion exprimée par monsieur Théophile Yarou, président du parti La Nouvelle Alliance (LNA), sur les forces de l’opposition, où il évoque la nécessité de leur mutualisation. Là-dessus, j’avoue que je me perds un peu, parce qu’à ma connaissance la LNA de Théophile Yarou n’est pas un parti de l’opposition au sens du statut de l’opposition en vigueur au Bénin. Donc de ce point de vue, je pense qu’il est mal placé pour se considérer comme un opposant, au point même d’en appeler à la mutualisation de ses forces ! Si mes souvenirs sont bons, monsieur Yarou, à la création de son parti, avait déclaré qu’ils ne sont ni de la mouvance ni de l’opposition. Ce qui veut dire le parti LNA appartient à un camp bien défini, celui de ceux qui ne sont ni mouvanciers, ni opposants. Et je n’ai pas souvenance que son parti ait eu à changer de position à un moment donné. Si cela avait été le cas, vous savez très bien qu’il y a une démarche appropriée à mener pour être en phase avec la législation qui nous gouverne. Les choses sont claires dans le pays s’il vous plaît. L’article 6 de la loi portant statut de l’opposition dit clairement ce que vous devez faire en tant que parti politique si vous voulez appartenir à l’opposition. Vous faites une déclaration officielle et publique dans laquelle vous affirmez que vous êtes membre de l’opposition ! Ce n’est pas compliqué non ? Et d’ailleurs c’est ce que nous avons fait il y a quelques jours à Djougou, à la face du monde ! N’est-ce pas ? A ma connaissance, je n’ai pas souvenance avoir vu ou appris que monsieur Théophile Yarou ou son parti ait fait une pareille démarche ! Et même avoir déclaré son appartenance à l’opposition.
Vous êtes donc d’accord avec moi, qu’au regard de ce que je viens de dire, monsieur Yarou sème simplement la confusion. Il fait de l’amalgame lorsqu’il se comporte ainsi. Il n’a qu’à s’occuper des gens de son camp, plutôt que de venir s’ériger en donneur de leçon là où il n’a pas sa place. S’il décide d’appartenir à l’opposition, c’est son droit le plus absolu. Dans ces conditions, il se conforme à ce que dit la loi, et tout le monde sait désormais qui il est.
Je suis même étonné que jusque-là personne, et même dans la presse, n’ait cru devoir lui rappeler qu’il sème le désordre et la confusion lorsqu’il agit ainsi.
En somme, je veux dire à monsieur Yarou que nous voulons bien discuter avec lui en tant qu’opposant, mais avant nous lui conseillons d’aller se conformer à ce que dit la loi. Nous, nous sommes de l’opposition, et cela, nous avons commencé à le chanter depuis longtemps. Malgré cela, nous sommes allés faire notre déclaration à Djougou, pour rester en phase avec ce que dit la loi. Je comprends le Président de la LNA quand il s’inquiète au sujet de la stratégie nécessaire à mettre en place par l’opposition afin de remporter les législatives prochaines, mais au même moment, qu’il me permette de douter de sa démarche quand jusqu’ici il n’a pas fait le choix de faire partie de l’opposition.
Je vous remercie.





Dans la même rubrique