Appel à l’union et promesse d’un mandat hautement social : Les précisions du Sga du Gouvernement

Fulbert ADJIMEHOSSOU 7 juin 2021

Patrice Talon est ouvert au dialogue. Mais ceux qui ont des démêlées avec la justice devront répondre de leurs impairs. C’est ce qu’il faut comprendre du décryptage fait hier du discours d’investiture du Président Talon par le Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji. A l’en croire, cela ne signifie pas que, « par cette annonce, l’on serait du jour au lendemain absout de tout ce que l’on a pu faire comme impair ». Sur la télévision nationale, Wilfried Léandre Houngbédji a été on ne peut plus clair en rappelant la fin de l’impunité. « Si vous passez du temps à pardonner les mêmes faits, vous n’encouragez pas les gens à s’ennoblir », a-t-il martelé. Et pour les cas Madougou et Aïvo, ils pourront se défendre et prouver leur innocence les prochaines semaines.
Dans tous les cas, l’impunité est en train d’être conjuguée au passé, selon le Porte-parole du Gouvernement. Ce sera davantage le cas au cours du second mandat. La devise souhaitée par Patrice Talon à son investiture le 23 mai 2021 en dit long : Liberté, démocratie et bonne gouvernance. « Nous avons commencé à faire des changements majeurs qui nous surprennent nous-mêmes. L’impunité n’a plus sa place. Chacun doit assumer ses actes ».

Ce qui ne change pas pour le quinquennat
La dynamique en cours sera maintenue pour le second mandat qui a débuté. « Ce qui ne va pas changer, c’est que le souci de la bonne gouvernance restera présent au cœur de l’action du président Patrice Talon et de son gouvernement. Ce qui ne va pas changer, c’est la dynamique impulsée depuis 5 ans. Elle va être maintenue. Les résultats qui ont commencé par être visibles vont se faire de plus en plus amples », a précisé Wilfried Léandre Houngbédji. Il est donc plutôt attendu une transformation structurelle de l’économie pour que les effets impactent significativement et positivement les populations. « Le candidat Talon a annoncé qu’au cours de ce deuxième mandat, il va réhabiliter le système sanitaire. Nous venons de faire un recrutement de 1600 agents dont les résultats ont été rendus publics. Quand ils vont être déployés, il y a aura la disponibilité du service. C’est faire en sorte que tous les projets et programmes impactent nos vies », défend le porte-parole du Gouvernement pour qui les populations ont eu une conception erronée du social. Celle dit-il que le Chef de l’Etat a entrepris de corriger : « C’était bel et bien l’argent de l’Etat qui, d’une manière ou d’une autre, atterrissait dans les poches privées. L’action du président Talon a été de mettre un terme à cela en commençant à assainir la gestion des finances publiques ». Fini donc le temps des distributions d’argent à des meetings organisés à l’emporte-pièce. « La plupart des personnes qui se comportaient ainsi ne sortaient pas l’argent de leurs poches », a déploré Wilfried Léandre Houngbédji. Le social sera au rendez-vous à travers l’amélioration des services de l’Etat, les infrastructures construites, voire les routes qui font gagner du carburant, du temps pour les usagers qui ont désormais la possibilité d’emprunter plusieurs itinéraires.





Dans la même rubrique