Assemblée nationale : Le rapport d'activités du président adopté à l'unanimité

Karim O. ANONRIN 15 avril 2020

Les députés à l’Assemblée nationale, 8ème législature, ont adopté ce mardi 14 avril 2020, le rapport d’activités du président de l’institution, Louis Gbèhounou Vlavonou, pour la période allant du 1er Octobre 2019 au 31 mars 2020. Ceci, conformément aux dispositions de l’article 21 de notre Règlement intérieur de l’institution qui stipule : « Le Président de l’Assemblée nationale doit rendre compte à l’Assemblée nationale de ses activités, de sa gestion et lui fournir toutes explications qui lui seront demandées. A cet effet, le Président doit au début de chaque session ordinaire, présenter un rapport sur ses activités et sa gestion. L’Assemblée en délibère et, soit prend acte de ce rapport, soit demande au Président de lui fournir toutes explications et justifications qu’elle estime nécessaires. Elle adopte le rapport ou le rejette à la majorité de ses membres ». Il s’agit d’un rapport qui fait le bilan des activités du point de vue participation des députés aux travaux, travail législatif, contrôle parlementaire de l’action gouvernementale, des audiences du président de l’Assemblée nationale, des activités de l’administration et de la gestion financière du Parlement, des activités au plan extérieur et de la diplomatie parlementaire, des activités des réseaux, des groupes Interparlementaires d’Amitié et du Parlement des Jeunes du Bénin, des missions des parlementaires béninois à l’étranger, pour ne citer que ces activités-là.

DÉCLARATION DU PRÉSIDENT LOUIS G. VLAVONOU AVANT LA PRÉSENTATION.

« …En exécution des dispositions de l’article 21 de notre Règlement intérieur, j’ai honneur de vous présenter le rapport des activités menées à l’Assemblée nationale dans la période allant du 1er octobre 2019 au 31 mars 2020. Pour une deuxième fois au cours de la présente mandature, je me fais le précieux devoir de sacrifier à cette exigence. Comme vous le savez, la huitième législature a pris son envol le 16 mai 2019 et chaque jour qui passe, la conforte dans ses prérogatives constitutionnelles et de promotion de la démocratie dans notre pays. Depuis mon élection, j’avais déjà mesuré les défis à relever. Ils sont énormes, nombreux et variés. Aussi, exigent-ils de nous, un engagement de tous les instants. C’est pourquoi, le Bureau et moi-même, appuyés par la Conférence des Présidents, nous nous sommes mis résolument à la tâche. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer sans risque de verser dans l’autosatisfaction que tous les leviers de bonne gouvernance politique, administrative et financière sont mis en branle et activés dans le sens du bon rayonnement de notre Parlement. L’ensemble des réformes préconisées sont mises en chantier et produisent déjà les effets escomptés. Elles sont certes douloureuses pour l’ensemble de la communauté parlementaire, mais elles restent un passage obligé pour nous. C’est pourquoi, je voudrais, par ce biais, saluer et féliciter les membres du Bureau, de la Conférence des Présidents et l’ensemble des Députés, individuellement et collectivement pour leur sens élevé de responsabilité et d’engagement patriotique à mes côtés. Je voudrais également profiter de l’occasion pour saluer et remercier très sincèrement le personnel parlementaire civil et militaire, les membres de la presse parlementaire et nos partenaires financiers pour leur contribution sans cesse renouvelée et leur soutien permanent. Ce soutien doit être davantage plus visible et renforcé, dans un contexte tout aussi particulier, caractérisé aujourd’hui par la redoutable pandémie du covid-19. Bientôt les élections communales ! Comme vous vous en doutez, il s’agit d’une période assez sensible qui interpelle le sens patriotique de chacun et de tous. Je ne voudrais pas passer sous silence la commémoration de l’an 1 de la présente législature prévue pour le 27 juin 2020. Il s’agit là d’un événement tout aussi particulier qui pourrait impacter positivement nos prochains travaux. La présentation du présent rapport se tient à un moment où le Bénin vient de boucler quatre années de gouvernance sous le régime de la rupture. À un an de la fin du mandat du Président Patrice TALON, il me plaît d’exprimer ici notre satisfaction face au nouveau visage que présente le Bénin sur les chantiers de la gouvernance politique ; des infrastructures routières et sociocommunautaires ; de la gouvernance financière et économique ; de la lutte contre la corruption et l’impunité ; de la politique énergétique. Qu’il me soit permis de rappeler que la 8e législature dans l’exercice de ses prérogatives de contrôle de l’action gouvernementale devrait pouvoir contribuer à l’obtention de résultats encore meilleurs au soir du 05 avril 2021… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique