Audience au cabinet du président de l’Assemblée nationale : Adrien Houngbéji reçoit les organisateurs de Wémèxwé

Karim O. ANONRIN 25 janvier 2018

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a reçu ce mercredi 24 janvier 2018, le Coordonnateur général du Comité intercommunal de coordination de Wemèxwé, Antoine Bonou. A la tête d’une délégation des organisateurs de cette fête de retrouvailles des filles et fils de la Vallée de l’Ouémé, Antoine Bonou, à sa sortie d’audience a dit avoir échangé avec le président Houngbédji sur l’édition 2018 de Wémèxwé. « …L’objet de la visite, c’est d’abord venir présenter les vœux du nouvel an au président de l’Assemblée nationale et le remercier pour l’importance qu’il accorde à la Vallée de l’Ouémé. C’est depuis des lustres qu’il accorde cette importance à la région avec des choses qu’il a faites et qu’il continue de faire pour nous. Nous sommes donc venus l’en remercier et profiter de l’occasion pour lui présenter le programme de la 9ème édition de Wemèxwé qui se tiendra à Adjohoun du 21 au 25 février 2018. Le président nous a très bien reçu, nous a promis son soutien et nous a donné beaucoup de conseils pour le développement de la vallée de l’Ouémé… », a déclaré Antoine Bonou.
Toujours au cours de la journée de ce mercredi 24 janvier 2018, le président Adrien Houngbédji, a reçu le bureau Parlement des jeunes du Bénin (PJB) avec à sa tête Aymard Konti. Après les échanges avec leur hôte, ce dernier a parlé de l’objet de leur visite à la deuxième personnalité de l’Etat. « …L’objet de notre audience avec le président de l’Assemblée nationale, c’est de sacrifier à la tradition de présentation de vœux du nouvel. C’est donc dans ce cadre que le bureau du Parlement des jeunes du Bénin est venu lui présenter ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2018. En dehors de ça, il y a une page des doléances que nous avons adressée au président de l’Assemblée nationale. Il s’agit des doléances qui sont dans l’optique de permettre du Parlement des jeunes du Bénin ainsi que ses instances décisionnelles. Notre autorité de tutelle ne s’est pas fait prier pour nous rassurer de la prise en compte de nos doléances dans les activités du Parlement au cours de cette année 2018… », a dit Aymard Konti.





Dans la même rubrique