Battu aux dernières législatives par l’Union progressiste : Le Bloc républicain dans la logique de la revanche

Moïse DOSSOUMOU 4 septembre 2019

Cueilli à froid dans les urnes le dimanche 28 avril dernier au terme des législatives, le Bloc républicain ne veut plus se laisser surprendre. Sûr de sa victoire, elle a dû se résigner à jouer les seconds rôles. Prenant la mesure de la situation, les dirigeants de ce parti de la mouvance présidentielle jurent de prendre leur revanche. Les joutes électorales les plus imminentes sont justement les municipales, communales et locales de juin 2020. Dans cette perspective, ce parti entend faire feu de tout bois pour rafler le maximum de sièges en compétition afin de contrôler le plus grand nombre de mairies.
Samedi dernier, alors que Félix Dansou Dossa faisait son entrée dans cette famille politique après avoir claqué la porte de l’Union progressiste, Jean-Michel Abimbola a été on ne peut plus clair. Il faut croire que désormais, le Bloc républicain est décidé à remporter toutes les élections. Aucune faille ne sera de côté. En effet, aux dernières législatives, pour avoir positionné 41% de jeunes qui n’ont jamais participé à une élection, les dirigeants, selon certaines indiscrétions, n’ont pas pris les garde-fous nécessaires pour obtenir la victoire dans les urnes. Pis, inexpérimentés, les jeunes candidats sont restés passifs pendant que ceux du camp d’en face multipliaient les stratégies pour obtenir gain de cause.
Bien que appartenant tous deux à la mouvance présidentielle, l’Union progressiste et le Bloc républicain ne filent pas le parfait amour. Chaque formation politique rivalise de stratégie pour s’imposer à l’autre. Leur dénominateur commun n’arrange pas grand-chose. Jean-Michel Abimbola en dévoilant ce secret de polichinelle n’a fait que dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas au sein du parti. Sans plus tarder, le dessein est d’ores et déjà mis à l’œuvre. C’est ainsi que des démissions enregistrées au niveau de l’Union progressiste font le bonheur du Bloc républicain. Patrice Hounsou-Guèdè, Nazaire Dossa et maintenant Félix Dansou Dossa ont rejoint la barque des Républicains au grand dam des Progressistes.
Sans pour autant répliquer verbalement à l’ambition affichée par le parti concurrent, l’Union progressiste s’apprête surement aussi pour les batailles électorales qui s’annoncent. Après avoir réussi à sortir victorieux des urnes, résultat qui leur a permis de décrocher le perchoir, nul doute que les Progressistes sont dans la perspective de rééditer l’exploit afin de rabattre le caquet à leurs vis-à-vis. Ce combat s’annonce palpitant.





Dans la même rubrique