Bénin : Charlemagne Yankoty à la tête de Porto-Novo

Karim O. ANONRIN 8 juin 2020

Depuis ce samedi 06 juin 2020, la ville de Porto-Novo, la Capitale du Bénin, a un nouveau Maire. Il s’agit de Charlemagne Yankoty, élu conseiller municipal lors des élections communales du 17 Mai dernier sur la liste Union Progressiste (UP) et désigné pour ce nouveau poste par les responsables de son parti. C’est par une cérémonie d’installation que le nouveau Maire Charlemagne Yankoty et ses adjoints ont été investis par le Préfet de l’Ouémé, Joachim Florès Apithy. Juste après son élection, le Maire Charlemagne Yankoty n’a pas caché son enthousiasme dans ses premiers mots épris d’humilité et d’appel à l’union. Il faut noter que ses adjoints ont pour noms : Rachad Toukourou au poste de Premier adjoint au Maire, Alain Tozo au possible de Deuxième adjoint au Maire, Clémence Hounsou au poste de Troisième adjoint au Maire, Latifou Moubarakou au poste de Chef du premier Arrondissement, Nadia Dossa au poste de Chef du deuxième Arrondissement, Williams Djossinon au poste de Chef du troisième Arrondissement, Razack Radji au poste de Chef du quatrième Arrondissement et de Yves Ahoussinou au poste de Chef du cinquième Arrondissement. Depuis l’avènement du renouveau démocratique démocratique, Charlemagne Yankoty est le cinquième Maire que connaît la ville de Porto-Novo. Le premier Maire fut Me Adrien Houngbédji suivi du Maire Bernard Dossou, du Maire Moukaram Océni, et du Maire Emmanuel Zossou, tous membres du Parti du renouveau démocratique (PRD) avec cette particularité qu’entre-temps Bernard Dossou et Moukaram Océni ont quitté ce parti.

Premier message du Maire Charlemagne Yankoty après son élection
« …Je rends grâce à l’Éternel des armées à qui s’adressent mes premières intentions parce que c’est lui qui établit les chefs et c’est également lui qui élève celui qu’il veut. Nous n’avons aucun mérite. Je sais que je ne mérite pas mais c’est par pure grâce et c’est pareil pour mes collègues. Je voudrais aussi par la même occasion remercier le président de la République et les honorables députés qui ont su renforcer le code électoral pour permettre aux partis d’être plus forts et de jouer pleinement leur rôle. Je voudrais aussi dire un sincère merci avec humilité à l’endroit de tous mes collègues conseillers parce que je note déjà cette convivialité qui va régner au sein du conseil. Je voudrais saisir la même occasion pour appeler l’indulgence des uns et des autres parce que nous sommes des hommes et nous ne sommes pas parfaits. Pour cette raison, s’il arrivait que dans l’exercice de nos pouvoirs on trébuchait, nous vous prions de nous aider à nous relever. Je voudrais vous rassurer de notre entière disponibilité et de notre écoute. Pour nous, c’est Porto-Novo qui a gagné, il n’y a pas de camp. C’est aussi le lieu d’adresser un sincère message à nos amis d’en face, nos amis, mes amis avec qui j’ai partagé de merveilleux moments au cours de la troisième mandature, ceux du parti du renouveau démocratique pour leur dire que Porto-Novo est ce qui nous unit, ce qui nous lie et ce qu’il y a de plus cher pour nous. Notre objectif, c’est de travailler pour son développement. Les élections sont finies comme l’a dit le préfet. Je voudrais inviter donc tous nos amis et tous les responsables des partis en l’occurrence et avec humilité le président Adrien Houngbédji à nous soutenir pour le développement de cette chère capitale qui lui tient à cœur. Je voudrais enfin dire merci à la population de Porto-Novo pour cette marque de confiance qu’elle a placée en notre parti. C’est vrai que cela n’aurait pas été possible si nous avions pas eu la chance d’avoir devant nous et surtout à notre tête des personnes capables de conduire les élus que nous sommes devenus aujourd’hui. C’est le lieu de témoigner toute notre gratitude aux responsables de notre parti à divers niveaux à commencer par le président Bruno Amoussou. Chers collègues, je voudrais enfin nous dire que ce jour est un nouveau jour qui se lève sur Porto-Novo. Que l’unité qui permettra le développement de Porto-Novo nous consolide davantage. Je voudrais demander très humblement à tous les collègues d’être ouverts pour que nous puissions travailler main dans la main. Porto-Novo ne peut pas se développer dans la division. C’est aussi le lieu de remercier le président de la République pour les chantiers déjà ouverts pour donner un nouveau rayonnement à Porto-Novo. Nous espérons qu’avec cette nouvelle mandature tous les chantiers seront davantage renforcés. Je m’en voudrais de finir mes propos sans remercier une fois encore mes chers collègues pour leur confiance… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique