Bénin : Impressions de quelques personnalités sur le message de Talon.

30 décembre 2021

Robert Gbian, PVP du Parlement

« Le Chef de l’État, le président Patrice Talon a évoqué deux défis à relever dans son message sur l’état de la Nation. Il a parlé du défi sécuritaire et du défi sanitaire. Aujourd’hui, le peuple béninois sait que la menace djihadiste est à nos frontières. La preuve est que le 2 décembre passé, nous avons été attaqués à la frontière avec le Burkina Faso à Porga. Ce défi, le Chef de l’Etat l’a dit, nous prenions depuis longtemps des dispositions pour le relever. Actuellement, nos Forces de défense et de sécurité sont à pied d’œuvre. La bonne nouvelle est que le Chef de l’Etat a promis la mise à disposition des moyens logistiques supplémentaires et adéquats pour aider ces Forces à mieux accomplir leurs missions. Le Bénin est un pays où l’intégrité territoriale est sécurisée. A propos du défi sanitaire, sur le plan international, c’est la pandémie de la Covid-19 qui impacte négativement les économies des pays, d’où la nécessité d’accélérer la vaccination. Au plan national, le taux de la couverture vaccinale n’est pas encore ce qu’il devrait être. C’est l’occasion pour nous d’emboîter le pas au Chef de l’État en invitant les populations à aller se faire vacciner. Le vaccin est le seul moyen disponible aujourd’hui pour lutter contre cette pandémie sans oublier les mesures barrières. Certains sont réticents alors qu’il n’y a aucun mal à aller se faire vacciner. C’est à ce prix que nous allons vaincre la fatalité et booster les économies de nos pays en vue d’un bien-être social… »

Patrice Nobimè Agbodranfo, Deputé

« C’est avant tout un message de responsabilité politique parce que le Chef de l’Etat vient de respecter encore une fois la Constitution de notre pays qui, conformément à son article 72 l’y oblige. Voilà un Chef de l’Etat qui vient de dire le mal dont souffre le pays. Comme il l’a dit, nous sommes effectivement confrontés à deux défis majeurs à savoir le défi sécuritaire et le défi sanitaire. La cherté actuelle de vie dans notre pays est liée à la pandémie de la Covid-19. Les grandes industries sont fortement frappées par la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. En conséquence, tous les produits coûtent chers bien que les taxes douanières n’aient pas été augmentées. Patrice Talon est un président responsable et à travers ce message, je viens de découvrir encore un homme qui aime son peuple. Revenons un peu à la crise sanitaire ; ce qu’il faut retenir est que ceux qui perdent leur vie à cause de la Covid-19 sont malheureusement les vaccino-sceptiques ; ceux qui refusent de se faire vacciner. C’est dommage ! Alors j’invite le peuple béninois à cesser de croire aux commentaires négatifs et d’avoir foi en leurs dirigeants. Pour le moment, le vaccin est le seul remède contre la Covid-19 »

Marcellin Ahonoukoun, Deputé
« D’abord, je salue l’honnêteté du Chef de l’État qui a reconnu que nous avons deux problèmes à savoir le problème de santé et le problème de sécurité. Il a pu nous rassurer que l’espoir est permis (…) Le message a été succinct, mais très significatif. Il a sacrifié à une tradition en répondant à un appel constitutionnel. Tous les Béninois qui l’ont suivi doivent se réjouir d’une chose : au Bénin, les institutions fonctionnent et le Bénin est un État de droit. Par rapport aux incursions des djihadistes au Bénin, il a donné l’assurance qu’avec le renforcement de capacités de nos Forces de défense et de sécurité, nous pouvons faire face aux djihadistes. Un peuple qui n’est pas uni ne gagne pas. C’est ensemble que nous allons relever les défis… »

Badirou Aguemon, Député

« Le Chef de l’Etat a fait un message bref d’environ 18 minutes. C’est un message porteur d’espoir pour le peuple béninois. Il en a fait ressortir les grands défis auxquels nous faisons face en ce moment à savoir le défi sécuritaire et le défi sanitaire ; des défis auxquels font face plusieurs autres pays au monde. Je pense que c’est un très bon message. Il a surtout exhorté les Béninois à continuer d’espérer. Par rapport au défi sanitaire qui est lié à la pandémie de la Covid-19, il a laissé entendre que le gouvernement continuera de sensibiliser les populations pour la vaccination afin que nous puissions mieux contrôler la situation et améliorer les conditions de vie des populations »

Raphaël Akotègnon, Ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale

« Le Chef de l’Etat a présenté l’état d’âme du pays. Les préoccupations qui sont celles du peuple béninois sont liées aux deux défis qu’il a évoqués et qui lui tiennent à cœur à savoir le défi sécuritaire et le défi sanitaire qui est la cause de la cherté de la vie. Le Chef de l’État a disséqué ces sujets et a rassuré le peuple béninois que les moyens conséquents sont mis en place à travers le Programme d’actions du gouvernement pour qu’on sente le mieux-vivre dans le pays… »

Gildas Agonkan, Député
« Le Chef de l’Etat a été succinct. Il n’a été ni grandiloquent ni euphorique. Il a dit les choses en tenant compte de la réalité du pays. Il y a deux choses qui paraissent essentielles dans son message. C’est le défi sécuritaire et la menace sanitaire. Il a dit que notre pays doit tout faire pour parer un peu cette contrainte et que si on ne prend garde, on pourrait durablement hypothéquer le développement. Il ne pourra y avoir de développement sans un climat de paix et un climat sanitaire adéquat, mais en même temps, le Chef de l’Etat a dit que les mesures sont prises pour que notre pays soit à l’abri de ces contraintes. Ce qui est projeté pour le développement de notre pays sera le double voire le triple de ce qui est fait jusqu’à présent (les questions sociales, les questions d’urbanisme, les questions d’emploi, les questions d’alimentation). C’est un message réaliste et plein d’espoir pour notre Nation ».

Charlemagne Yankoty, Maire de Porto-Novo
« C’est un message concis, précis et plein de sens. Dans son message, il a insisté sur les défis majeurs qui nous attendent ; des défis qui concernent surtout la sécurité et la santé. Du point de vue sécuritaire, il a parlé de la situation qui prévaut actuellement au Nord du pays et du point de vue de la santé, il nous a rappelé aujourd’hui plus que jamais qu’il est important de sensibiliser la population pour renforcer le taux national de couverture vaccinale parce que beaucoup d’intoxication font que bon nombre de nos concitoyens sont réticents face à cette pandémie. C’est le lieu d’inviter la population à vraiment réagir à ce message du Chef de l’Etat et à se faire davantage vacciner (…) Au-delà de tout, le Chef de l’Etat nous a donné beaucoup d’espoir. Il a attiré l’attention de l’auditoire sur le fait qu’au cours des cinq dernières années, nous avons fait un grand bond du point de vue changement de l’état d’esprit des Béninois qui s’observe grandement dans le pays où aujourd’hui, on sait qu’il y a un changement de mentalité et que l’impossible n’est plus Béninois. Il nous a donné l’espoir par rapport à tout ce qui viendra pour renforcer les acquis. Il a dit que le temps qui reste pour son second quinquennat est largement suffisant pour faire deux fois voire trois fois ce qu’on a vu sous le premier quinquennat. Si nous avons une prière à faire, c’est qu’au cours de la nouvelle année, Dieu lui donne toute l’énergie nécessaire pour que ses bons vœux se réalisent pour notre cher et beau pays le Bénin »

Bernard Houngnibo, Député

« Avec la Covid-19, il y a aujourd’hui plusieurs variantes et cela fait un peu peur, mais nous avons l’obligation d’accompagner le peuple béninois pour lui expliquer que ce qui est important, c’est la vaccination. Nous devons faire confiance à nos dirigeants. C’est ça qui nous fait défaut. Nous sommes une émanation du peuple et nous-mêmes qui demandons à ce peuple d’aller se faire vacciner, nous l’avons déjà fait (…) Lorsqu’on fait le vaccin, on est à l’abri du danger. Venons-en au défi sécuritaire dont a parlé le Chef de l’Etat. C’est très préoccupant l’incursion des djihadistes dans notre pays. Là aussi, nous sommes tenus d’accompagner le gouvernement avec la sensibilisation. Lorsque nous voyons les gens venir s’installer dans notre localité sans identité claire, nous devons informer les chefs quartiers et les chefs de villages qui doivent se rendre à la police pour signaler leur présence. C’est comme ça que nous allons relever ce défi. Il faut remercier le gouvernement pour tout ce qu’il fait pour le peuple béninois »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique