Bénin : Le tirage au sort des secrétaires exécutifs terminé, des maires s’expriment

1er avril 2022

Conformément aux exigences de la loi no 2021-14 du 20 décembre 2021 portant code de l’administration territoriale en république du Bénin, la réforme sur la nomination des sécrétaires exécutifs des mairies devient une réalité ce jour après un long processus de sélection. A la suite des tirages de ce 31 mars, les maires démontrent leur satisfaction et espèrent une coopération fructueuse pour leur commune.

François Zannougbo, maire d’Adjohoun

Le gouvernement a décidé de changer les choses, c’est une bonne chose pour une meilleure gestion de nos communes. Ce tirage est aussi une chance pour la commune d’Adjohoun, puisque je suis le seul parmi les 77 qui a pu choisi un Secrétaire Exécutif de la commune d’Adjohoun et du même arrondissement. C’est mon enfant, c’est ma fille, elle est là pour m’aider pour le développement de sa commune.

Bibiane Adanmazè, maire de Toffo

Notamment le dispositif qui est mis en place par la loterie nationale du Bénin à qui je rends un satisfecit pour y avoir travaillé pendant plus de deux décennies. Tout a été bien fait et il n’y a pas eu de fausses notes dans le tirage. Je puis vous assurer que le tirage a été très transparent. Je crois que j’avais besoin d’une femme à coté de moi du fait de manque de femme dans l’administration de la commune. Je crois bien que tout sera beau par la grâce de Dieu.

William Fangbedji, maire de Lalo

Une organisation très bien faite sans doute, sans équivoque. C’est l’occasion de remercier le chef de l’Etat et tout son gouvernement pour avoir pris des décisions nobles telles les réformes structurelles car désormais le maire est libéré des pesanteurs. C’est pour dire qu’il est là en tant que superviseur. Je crois qu’avec l’avènement de nos secrétaires exécutifs, nos communes vont pouvoir décoller. Puisque, l’obtention de résultats probants au sommet qui est l’Etat central nécessite que la base soit opérationnelle.
La gestion de la ressource humaine est une affaire managériale. Avec un souci de développement, j’ai foi que tout ira bien. Je compte beaucoup sur l’arrivée de ce dernier pour que les mandants qui ont porté leur choix sur moi qui vais le nommer, trouvent satisfaction.

Nicaise Kotchami Fagnon, maire de Dassa-Zoumè

C’est excellent. C’est totalement aléatoire, dépourvu de toute considération personnelle et subjective. Avant ça, il y a eu toute une séance qui a permis d’avoir une panoplie de candidats sélectionnés. Franchement, c’est excellent. Le sort a voulu que chaque maire tire son SE.
La loi portant code de l’administration territoriale a fixé les compétences propres du maire et du SE. En ce qui me concerne, il revient au maire de faire preuve d’objectivité et de soutenir la réforme. Parce qu’en réalité ce sont des réformes portées pour impulser le développement local. Le maire est membre et président du conseil de supervision. Le conseil de supervision étant consulté à la fois par le maire et le conseil communal au sujet de tout dossier soumis par le secrétaire exécutif. Donc, cela ne doit pas être une relation dichotomique où le SE fait ce qu’il doit faire et le maire aussi. C’est une relation complémentaire. Ce sont de hauts fonctionnaires que l’Etat a bien voulu mettre à la disposition des communes pour permettre aux maires d’avoir le substrat technique de tout ce qui doit aller en soutien au financement du développement local. En fait, depuis la décentralisation quand on parle de transfert de ressources et de compétences, il y a les ressources financières et les ressources humaines qui n’ont jamais pu être mises à la disposition des communes. La réforme comble un grand vide. Dans ce contexte-là, il faut véritablement travailler pour accompagner tout ce que le secrétaire exécutif doit avoir à faire sans que cela ne soit une relation conflictuelle.

Christian Houétchénou, maire de Ouidah

Aujourd’hui, le tirage est fait dans la plus grande transparence comme promis par le Chef de l’Etat. On ne peut que le féliciter ainsi que le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané avec les membres du comité d’organisation. Cette transparence crédibilise la réforme qui est faite et rassure tous les maires de la qualité de tout ceci pour le développement des communes du Bénin. Je ne connais pas le SE, son origine et ses compétences mais je fais confiance au travail de sélection qui a été effectué par le comité qui l’a retenu. J’attends vivement son arrivée pour bâtir Ouidah.

Charlemagne Yankoty, maire de Porto-Novo

Nous avons eu la chance de tirer une femme pour Porto-Novo. C’est une nouvelle approche qu’il faut expérimenter. La procédure de sélection mise en place nous permet de dire que les candidats retenus sont a priori compétents. Du reste, c’est dans la pratique que nous allons observer leur réactivité. Mais ce qui nous rassure, c’est le renforcement de capacités des différents acteurs que le gouvernement a fait accompagner à cette réforme. Ils auront donc l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences ; et chacun pourra rester dans son couloir pour permettre à nos communes de rayonner. Les textes ont tout clarifié. Les conflits ne manqueront pas. Nous sommes tous des hommes appelés à les gérer. C’est une très bonne réforme courageuse et difficile mais qui permettra le décollage de nos communes.

Angelo Évariste Ahouandjinou, maire d’Abomey Calavi

Abomey Calavi a participé pleinement aux activités. Nous sommes satisfaits du choix que nous avons opéré. Nous avons choisi une femme que nous ne connaissons pas encore. Mais si elle a été choisie sur cette liste, c’est qu’elle a les compétences qu’il faut. Nous lui souhaitons un bon travail. Nous avons voulu choisir une femme, ce qui est fait.
J’apprécie ces réformes venues pour libérer les maires. Vous gérez, vous finissez et vous rentrez librement chez vous. Quoi de plus beau ! Nous accompagnons le gouvernement et nous sommes prêts à collaborer dans une ambiance sans pareil avec tous ces cadres techniques.





Dans la même rubrique