Bénin : Les réfugiés autorisés à concourir dans les enseignements primaire et secondaire

La rédaction 9 juillet 2019

Bonne nouvelle pour les réfugiés en séjour au Bénin. Ils peuvent désormais postuler aux concours de recrutements dans la fonction publique, dans les mêmes conditions que les nationaux dans certains corps. C’est une mesure du Gouvernement dont le processus de mise en œuvre a évolué. Le comité interministériel l’a déjà adopté. En effet, cette mesure s’inscrit dans l’application de l’ordonnance 75-41 du 16 juillet 1975 portant statut des réfugiés, qui dispose en son article 6 que : « les bénéficiaires du statut de réfugiés reçoivent le même traitement que les nationaux, en ce qui concerne l’accès à l’éducation, les bourses, le droit au travail et les avantages sociaux ». Ainsi, selon le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Sacca Lafia, l’enjeu est « d’aider les réfugiés à reprendre espoir, à redonner un sens à leur vie, à oublier les horreurs des conflits, les persécutions et les violences qu’ils ont subies ».
Terre d’asile pour 1500 réfugiés, le Bénin entend faire mieux pour faciliter l’accès au marché du travail à ces derniers. Ils pourront désormais concourir pour la fonction publique, dans les secteurs des enseignements primaires et secondaires. Ce sont des secteurs où le besoin de personnels enseignants se fait remarquer. Une base de données a été même ouverte pour les aspirants au métier d’enseignant pour pallier le déficit. Dans la même lancée de facilitation des conditions de vie sur le territoire béninois, les réfugiés au Bénin ont depuis quelques semaines de quoi s’identifier facilement. Il s’agit de la nouvelle carte de réfugié qui répond aux normes et standard du HCR. Elle est plus sécurisée, plus moderne et permettra de circuler plus librement. Tous les acteurs sont d’ailleurs mis à contribution. « j’ai instruit le secrétariat permanent de la Commission Nationale chargée des Réfugiés à poursuivre la campagne de sensibilisation de cet important instrument juridique de protection des réfugiés notamment à l’endroit des Forces de Sécurité Publique et assimilés, des élus locaux, et de toute administration pouvant interagir avec les réfugiés », a déclaré Sacca Lafia, ministre de la sécurité publique, dans le cadre de la Journée Mondiale des Réfugiés. Avec cet engagement du Bénin, les réfugiés ont un autre un visage humain, et même peuvent contribuer au développement du Bénin.





Dans la même rubrique