Bénin : Recours au législateur pour parachever la réforme dans le secteur pharmaceutique

Arnaud DOUMANHOUN 8 novembre 2020

Le bout du tunnel. Suite au démantèlement du marché de vente illicite de médicament dénommé « Adjégounlè », le régime du nouveau départ s’est attelé à assainir le secteur pharmaceutique, afin qu’il réponde au mieux aux normes. Pour y parvenir, le gouvernement a mis en place, en 2018, un comité chargé de proposer des réformes pertinentes pour ce sous-secteur.
« Après un état des lieux minutieux, ledit comité a noté de graves dysfonctionnements dont la correction nécessite une révision des textes législatifs et réglementaires existants », a expliqué le porte-parole du gouvernement, le ministre Alain Orounla avant d’ajouter qu’il est apparu important de prendre une loi spécifique pour mieux encadrer la gestion des médicaments et l’organisation des activités pharmaceutiques.
Ainsi, le gouvernement de Patrice Talon a transmis aux députés de la 8ème législature, pour examen et vote, le projet de loi portant organisation des activités pharmaceutiques en République du Bénin. Selon le compte rendu du conseil des ministres, ce projet de loi s’articule autour de dispositions relatives aux activités liées aux médicaments et aux autres produits de santé, aux conditions d’exercice de la pharmacie, à la régulation du secteur pharmaceutique et aux actions applicables en cas de faux médicaments.
Si cette loi venait à être effective, ce sera la fin d’un long chemin, et l’aboutissement de nombreuses mesures déployées pour redorer le blason du sous-secteur pharmaceutique. Il ne reste qu’à espérer que cet outil change véritablement les habitudes pour le bien être des Béninois.





Dans la même rubrique