Bitumage de la route ceinture d'Adjarra : Le Ministre Hervé Hèhomey lance les travaux

Karim O. ANONRIN 24 février 2020

Le Ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey, a procédé le vendredi 21 février 2020, au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la route Wadon-Adjarra-Médédjonou-Porto-Novo et ses bretelles dans la Commune d’Adjarra, département de l’Ouémé. C’était à Mèdédjonou en présence de plusieurs personnalités politico-administratives comme le Maire de la Commune d’Adjarra, Michel Honga, le Préfet du département de l’Ouémé, Joachim Florès Apithy, plusieurs membres du gouvernement et autres personnalités politiques. Selon le Directeur général des infrastructures, Jacques Ayadji, la route Wadon-Adjarra-Mèdédjonou-Porto-Novo aussi appelée Route ceinture d’Adjarra parce que traversant tous les six Arrondissements de cette Commune à savoir Honvié, Adjarra 1, Adjarra 2, Mèdédjonou, Aglogbè et Malanhoui ou en encore appelée Route Nationale numéro 36 (RN 36) avec ses bretelles est longue de 18,5 kilomètres et sera réalisée par l’entreprise Adeoti SARL dans un délai contractuel de 36 mois soit 3 ans.
D’un coût global d’environ 37 milliards Fcfa, la RN 36, une fois réalisée sera d’une grande utilité pour les populations d’Adjarra et environs ; cette Commune étant une grande cité dortoir aux multiples atouts touristiques. Les travaux de cette route ont été rendus possibles grâce à l’esprit d’ouverture du Chef de l’Etat, le président Patrice Talon, qui a su joindre l’acte à la parole en honorant la promesse faite aux populations d’Adjarra et à un certain nombre de personnalités qui ont mené des démarches auprès de lui, cette route ne faisant pas partie au départ des projets prioritaires des actions du gouvernement. C’est donc tout heureux que le Ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey a lancé les travaux de bitumage de cette route vendredi dernier. « …Nous ne lançons aucun chantier sans que le financement ne soit prêt et le chantier de la route Wadon-Adjarra-Médédjonou-Porto-Novo et ses bretelles ne fera pas exception à cette règle… », a t-il rassuré. Aussi, a t-il ajouté qu’une fois livrée, la Route ceinture d’Adjarra présentera un réseau routier structurant avec un niveau de service satisfaisant et un système d’assainissement adéquat.
Toujours dans son allocution, le Ministre Hèhomey, n’a pas manqué de dire que le Chef de l’Etat tient aux travaux routiers dans le département de l’Ouémé ; raison pour laquelle la région est quasiment en chantier avec la rocade de Porto-Novo dont les travaux ont repris, la route Porto-Novo-Akpro-Missérété, le pont de Tovègbamè presque achevé dans la Vallée de l’Ouéme sans oublier les travaux d’asphaltage à Porto-Novo et à Sèmè-Podji ainsi qu’environ 1600 kilomètres d’aménagement de pistes rurales pour ne citer que ces projets-là.
Le Maire de la Commune d’Adjarra quant à lui, au nom des populations, a remercié le Chef de l’Etat, le président Patrice Talon et son gouvernement pour cet acte de développement qu’ils viennent de poser à Adjarra. Il a aussi remercié tous ceux qui ont œuvré de près ou de loin pour la réalisation de ce rêve qui date de plus de 40 ans. Au nombre de ces personnes remerciées, il y a l’ancien président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji qui, selon le Maire Michel Honga, a joué un rôle prépondérant auprès du président Patrice Talon pour que les travaux démarrent avant la fin de son quinquennat. « …C’est lui qui nous a conduit auprès du Chef de l’État, son Excellence le président Patrice Talon au Palais de la République le 18 septembre 2018 où nous avons eu la confirmation que le projet de la route ceinture d’Adjarra sera réalisé. C’est encore lui qui nous a tout récemment amené au domicile du Chef de l’État, son Excellence le président Patrice Talon début décembre où le président de la République nous a annoncé que les travaux de bitumage de la route en question démarreraient dans les premières semaines de l’année 2020. Il n’aurait peut-être pas voulu que nous le citions en ce moment à cause de son humilité, mais comme le dirait l’autre : A César ce qui est César et à Dieu ce qui est à Dieu… », a déclaré le Maire Michel Honga. En dehors de lui, la parole a aussi été accordée à l’ancien député Edmond Zinsou, qui a fait un peu l’historique de la route.





Dans la même rubrique