Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Boukoumbé, Cobli, Matéri et Tanguiéta en mode Ravip : L’appel de Dayori aux populations à se faire enrôler

JPEG - 233.9 ko

Démarré le 1er novembre dernier, le recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) se poursuit sur l’ensemble du territoire national. Mesurant la portée de cette opération, l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, Antoine Dayori est descendu ce week-end end dans la 3ème circonscription électorale regroupant Tanguiéta, Matéri, Cobly, Boukoumbé pour sensibiliser les populations et les inviter à sortir pour se faire enrôler. Face à celle-ci, Antoine Dayori a d’abord rassuré que l’opération n’a pas une vocation électorale. Pour lui, Ravip vise à octroyer à chaque personne un numéro personnel d’identification (Npi). Ce numéro est individuel, personnel, incessible et permanent. Il est appelé à être sollicité dans tous les actes civils, administratifs, sociaux ainsi que dans les transactions économiques et financières. Ainsi, il est crucial que les populations ne restent pas en marge de cette opération de grande portée. C’est pourquoi, l’ancien ministre a invité les populations de Tanguiéta, Matéri, Cobly, Boukoumbé à sortir massivement pour se faire enrôler. Il a également laissé entendre que l’enregistrement concerne toutes les personnes physiques en République du Bénin, âgées de 0 à x ans. La capture des empreintes digitales ne se fera que pour les personnes âgées de 5 ans et plus. Il a ensuite énuméré les différentes étapes de la mise en œuvre du Ravip. Rappelons que le recensement administratif à vocation d’identification de la population a été institué par la loi N°2017-08 du 19 juin 2017, portant identification des personnes physiques en République du Bénin. Autre actualité, la situation économique conjoncturelle s’est invitée dans les échanges entre l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale et les populations. L’assainissement des finances publiques, les réformes dans les secteurs vitaux de l’économie nationale ont meublé les débats. Selon Antoine Dayori, dire et faire croire que la morosité économique ambiante est le fait du régime de la rupture tient lieu d’un langage politicien. On ne fait pas des omelettes sans casser les œufs, a-t-il martelé. Un peu de temps encore et les voyants de l’économie nationale alors assombris vont retrouver toutes leurs couleurs au grand bonheur du peuple. Il a alors invité les populations à la patience.

7-11-2017, Alassane AROUNA


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2940

Projet de loi de finances 2019 : Bio Tchané annonce 197 PIP pour (...)
14-11-2018, Karim O. ANONRIN
Le ministre d’Etat, chargé du plan et de l’économie, Abdoulaye Bio Tchané, est allé devant les membres de la Commission (...)  

Etude en commission du projet de loi de finances, gestion 2019 : (...)
13-11-2018, Karim O. ANONRIN
Le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, était ce lundi 12 novembre 2018 au Palais des gouverneurs (...)  

Karamatou Fagbohoun au sujet de son soutien à la Rupture : « Je (...)
12-11-2018, Adrien TCHOMAKOU
Karamatou Fagbohoun ne marchande pas son soutien au Nouveau départ. Dans un franc parlé, la fille de l’homme (...)  

4e congrès extraordinaire de l’And : Dassigli et les siens, une (...)
12-11-2018, La rédaction
Quel sera le devenir de l’And dans le nouveau paysage politique qui se dessine ? Les membres de l’Alliance ont (...)