Bradage de domaine public à Fiyégnon 1 : Toboula et 6 autres mis en cause écroués à Akpro-Missérété

Adrien TCHOMAKOU 21 février 2019

De la garde à vue à la prison, en moins de 24 heures, les choses sont allées très vite. Modeste Toboula a été mis sous mandat de dépôt par le Procureur de la République et vient donc de passer sa première nuit à la Prison civile d’Akpro-Missérété. Dans ce lieu de détention de haute sécurité, répondant aux normes internationales, l’ancien homme fort du Littoral y est écroué avec 8 autres mis en cause dans le dossier de bradage de domaine public. Il s’agit entre autres du géomètre et des personnes ayant bénéficié des parcelles suite à la mesure de levée d’interdiction des travaux de lotissement à Fiyegnon1, prise par l’autorité, dans le 12e arrondissement de Cotonou.
En effet, le domaine concerné n’est rien d’autres que l’emprise de la route des pêches, classée zone touristique par décret en date du 3 novembre 2005. Mais ce sceau, n’a pas empêché que soient conclues sur ce domaine de l’Etat des spéculations de toutes sortes. Selon le Conseil des ministres en date du 20 février 2019, par arrêté en date du 12 mars 2018, le Préfet Modeste Toboula a levé « les mesures d’interdiction des travaux de lotissement de Fiyégnon 1 et permis l’attribution par le géomètre de plusieurs parcelles à diverses personnes ; lui-même le Préfet ayant bénéficié de trois, d’une superficie de 533 m2, enregistrées au nom d’un proche parent ».
Auditionné lundi et mardi derniers à l’ex Brigade économique et financière, Modeste Toboula a été placé en garde à vue le mardi nuit, limogé le mercredi en Conseil des ministres puis déposé à la Prison civile de Missrété dans le département de l’Ouémé. De là, il attend ainsi que les autres mis en cause, d’être situé sur son sort le 8 avril 2019, date du procès. C’est donc un feuilleton qui ne fait que commencer.





Dans la même rubrique