Budget général 2021 du Mnd : Aurélie Adam Soulé Zoumarou défend 9,7 milliards Fcfa au parlement

Karim O. ANONRIN 17 novembre 2020

La Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, était ce lundi 16 novembre 2020 devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale pour défendre le projet de budget de son département ministériel. Il s’agit d’un projet de budget qui s’élève à 9.696.089.000 francs CFA, contre 13.731.409.000 francs CFA au titre de la gestion 2020, soit une baisse de 29%. Plusieurs activités sont prévues au titre de l’année 2021 avec les crédits prévus. On peut noter des actions dans le secteur du numérique comme l’extension des infrastructures de connectivité haut et très haut débit sur le territoire national, le développement des usages et des compétences numériques, la mise en exploitation de la Télévision Numérique Terrestre (TNT), la digitalisation des procédures administratives et la transformation digitale de l’Administration publique, la promotion de la transformation digitale des entreprises, la promotion du Gouvernement ouvert par l’utilisation des outils numérique et le renforcement de la sécurité numérique.
Devant les députés membres de la Commission budgétaire, Aurélie Adam Soulé Zoumarou n’a pas manqué de rappeler les actions menées au cours de l’année 2020. Il s’agit de la poursuite de la construction des Points Numériques Communautaires (PNC) pour permettre aux populations des communes traversées par la fibre optique de jouir de cette infrastructure, la construction de nouvelles salles multimédias dans les lieux de formation portées à une trentaine dans tous ordres d’enseignement, la contribution à la mise en place de la plateforme e-learning qui a permis à nos universités publiques d’assurer la continuité des cours et de valider l’année académique 2019-2020 dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19, la mise en place du Réseau Béninois d’Education et de Recherche (RBER) qui, dans sa première phase couvre dix sites universitaires et centres de recherche publics du Bénin, le lancement du Portail National des Services Publics, « service-public.bj », qui permet d’accéder à l’information sur plus de 370 services publics en ligne et de se faire délivrer plus de 70 prestations de l’Etat sans avoir à se déplacer,
La Ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou n’a pas manqué d’évoquer devant les députés, le lancement des e-services casier judiciaire et passeports et la mise à disposition d’autres plateformes notamment « eResultats et « apresmonbac.bj, l’adoption de la Stratégie Nationale de Sécurité Numérique et son plan d’actions 2020-2022 et la mise en œuvre des initiatives de renforcement des capacités des acteurs de l’écosystème du numérique comme le Fonds National d’Appui à l’Entrepreneuriat Numérique, Bénin Digital Tour et la création en cours de l’Ecole des Métiers du Numérique. A la fin de la séance, la Ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou s’est prêtée aux questions de la presse parlementaire.

Déclaration de la Ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou après son passage devant la Commission budgétaire

« …Effectivement, j’étais devant la représentation nationale pour présenter le projet de budget du ministère du numérique et de la digitalisation pour l’année 2021. Au titre de l’année 2021, le projet de budget du ministère du numérique et de la digitalisation s’élève à 9,7 milliards Fcfa. C’est un budget que nous allons utiliser pour mettre en œuvre les projets de notre secteur dont les grandes priorités vont être sur le déploiement des infrastructures numériques pour apporter le haut et le très haut débit auprès des populations. Ça va être également en termes de priorités la mise en exploitation de la Télévision numérique terrestre (TNT). Nous aurons aussi la poursuite des actions de digitalisation de l’administration publique et de dématérialisation par le e-services et bien entendu, tout ce qui touche au développement de l’écosystème numérique, au développement des compétences numériques et au développement de la sécurité numérique (…) Le projet de budget du ministère du numérique et de la digitalisation va essentiellement servir à poursuivre et renforcer les projets que nous avions déjà démarrés en 2020. Mais il y aura également des choses nouvelles comme le fait de vouloir apporter encore plus de compétences à nos populations pour avoir accès aux usages numériques (…) J’ai été particulièrement satisfaite de voir le vif intérêt des honorables députés par rapport au secteur du numérique. Ils ont bien apprécié les efforts du gouvernement qui ne lésine pas sur les moyens, la méthode et la rigueur pour que notre pays se hisse au rang des Nations qui comptent lorsqu’on parle du numérique. Ils ont apprécié les efforts du gouvernement tout en faisant des recommandations autour de la répartition des initiatives sur toute l’étendue du territoire national, la nécessité d’avoir également autour de ces projets, des initiatives de renforcement des acquis. Je les ai rassurés que nous sommes en train d’agir dans ce sens… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique