Budget sectoriel des ministères : Assouman et Nouatin se justifient devant les députés

Karim O. ANONRIN 29 novembre 2021

Le Ministre de la défense nationale, Fortunet Alain Nouatin et sa collègue en charge du commerce et de l’industrie, Shadiya Alimatou Assouman, étaient devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale le vendredi 26 novembre 2021. Tour à tour, chacun d’eux a pu défendre devant ladite commission, le projet de budget du département ministériel dont il a la charge pour l’exercice 2022. Ainsi, si le Ministre Fortunet Alain Nouatin est resté muet sur le montant du projet de budget du ministère de la défense nationale pour l’année 2022, la Ministre Shadiya Alimatou Assouman quant à elle, a laissé entendre qu’elle a défendu devant la commission en question un projet de budget d’environ 5 milliards Fcfa, orienté vers la poursuite des réformes visant le retour de l’Etat dans l’industrie, la promotion de la commercialisation des produits tropicaux et l’accompagnement des opérateurs économiques pour leur accès à des marchés internationaux qui leur étaient jadis, inaccessibles. Il faut noter que le Ministre de la défense nationale, Fortunet Alain Nouatin a tenu à rassurer que l’accent sera mis sur la sécurité nationale et la protection de l’intégrité du territoire national avec son nouveau maillage pour faire face au nouveaux types de menaces à la sécurité.

(Lire ci-dessous, les déclarations des Ministres Shadiya Alimatou Assouman et Fortunet Alain Nouatin)

Fortuné Alain Nouatin, ministre de la défense nationale

« D’abord, nous allons exprimer nos sentiments de reconnaissance à l’endroit de nos honorables députés parce qu’ils ont prêté une oreille très attentive à tout ce que nous avons présenté et se sont préoccupés du devenir de l’armée et de la question sécuritaire au Bénin. Nous avons pu les convaincre de ce qu’au Bénin, la sécurité et la protection de chaque Béninois et chaque Béninoise seront toujours assurées. De même, l’intégrité territoriale et la protection de l’économie de notre pays sont des missions que les Forces armées béninoises se sont attribuées. Pour 2022, ce à quoi nous pouvons nous attendre de majeur, c’est à une refonte du maillage territorial qui va changer de paradigme parce que les menaces ne sont plus du même type. Il faille adapter le maillage territorial aux nouveaux types de menaces que nous entrevoyons pour les années à venir. Cela passera par la construction de beaucoup d’autres infrastructures sur toute l’étendue du territorial national ».

Shadiya Alimatou Assouman, ministre du commerce et de l’industrie

« Nous avons sollicité auprès de la représentation nationale un accord pour un budget de 5 milliards 495 millions 634 mille Fcfa ; un budget en nette progression par rapport à celui de 2021 surtout sur le volet commerce qui connaît une évolution de 61%. Dans ce volet commerce, nous avons un projet ambitieux qui est l’assurance pour le commerce en Afrique ; un volet très important parce que cela permettra aux PME et aux PPE de pouvoir avoir accès à de grands marchés qui leur étaient inaccessibles et d’augmenter leurs ambitions et leurs réalisations puisqu’ils auront la possibilité d’avoir des garanties. L’autre projet très important de ce budget est la boulangerie (…) Le pain est un produit de première nécessité. Nous allons donc opérer une profonde mutation pour une dynamisation de ce secteur-là. Ensuite, nous allons promouvoir la commercialisation de nos produits tropicaux. Le projet le plus important de notre budget 2022 est la matérialisation du retour de l’Etat dans l’industrie à travers une règlementation plus dynamique, plus accessible et plus intéressante. Vous savez que le premier quinquennat a substantiellement amélioré le cadre d’investissement en termes d’industrie. La zone économique spéciale a connu une évolution en termes de réalisations…

-Les réactions des députés
…Les députés ont marqué une attention particulière à la boulangerie, aux produits tropicaux et à la protection du consommateur puisque nous avons parlé de la mise en œuvre de la politique nationale de qualité. Ils ont également été préoccupés par l’actualisation des politiques industrielles et commerciales très importantes pour le nouveau quinquennat que nous abordons. La Covid-19 est passée par là… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique