Célébration du 1er août : Les dispositions spéciales

Arnaud DOUMANHOUN 24 juillet 2020

Réflexions, hommages, solennité ! Coronavirus oblige, pas de défilé militaire à l’occasion du 60ème anniversaire de l’accession du pays à la souveraineté internationale. « La fête du premier août n’est pas annulée. Nous répondrons à un impératif républicain et à l’appel de l’histoire », avait déclaré le porte-parole du gouvernement, le 12 juillet sur la télévision Canal3-Bénin. Au détour du compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 juillet, Alain Orounla est revenu sur les éléments qui feront la particularité de cette commémoration.
« Il y aura le dépôt de gerbe et les hommages qui sont généralement rendus à nos défunts et aux patriotes qui se sont battus pour le pays », a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’il y aura également une abondante production intellectuelle sur cette étape importante de l’histoire de notre pays. Le ministre de la communication, Alain Orounla annonce dans le cadre de cette célébration, des débats, des colloques, aux fins de nourrir des réflexions autour de ce que nous avons pu faire pendant les 60 ans d’indépendance.
Il s’agira aussi, à en croire le ministre Orounla, de passer en revue la gouvernance au sommet de l’Etat au cours de ces 4 dernières années. Ainsi, pour le porte-parole du gouvernement : le 1er août 2020 sera célébré : « avec modestie, modération mais beaucoup de solennité ».

Le gouvernement en congés pour deux semaines à partir du 3 août
Au terme de cet évènement historique, le gouvernement prendra un congé pour environ deux semaines et ce, à compter du 3 août prochain. Vu que le pays, à l’instar de ceux du monde entier, a été secoué au cours de ces derniers mois par la pandémie du coronavirus, on pourrait penser que ce repos aidera à recharger les batteries. Pourvu qu’au retour de ces congés, la machine gouvernementale soit relancée à plein régime.





Dans la même rubrique