Cérémonie d’hommage à Sakété : Une rue dédiée à Feue Rafiatou Karimou

Karim O. ANONRIN 19 mars 2018

La première femme Ministre du Bénin et ancienne députée Rafiatou Karimou, présidente de l’Association nationale des anciens parlementaires du Bénin et présidente de la Section Bénin du Réseau des femmes africaines ministres et parlementaires (Refamp), décédée le 4 janvier 2018 vient de recevoir les honneurs dus à son rang de la part du conseil communal de Sakété et des forces vives de la localité. Depuis ce samedi 17 mars 2018, il existe désormais à Sakété une voie qu’on appelle Rue El Hadja Rafiatou Karimou. Plus précisément, il s’agit de la rue Odjouyogou-Carrefour des 5 entrées dont le baptême a été décidé par le conseil communal en sa séance du 8 février 2018 sous la présidence effective du Maire de la Commune de Sakété, Pierre Ayéladé Adéchi. Le dévoilement de la plaque d’identification de la Rue El Hadja Rafiatou Karimou ce même samedi 17 mars a été précédé d’une cérémonie de prières et de témoignages à l’Ecole primaire publique d’Odanyogou en présence de plusieurs personnalités natives de Sakété au nombre desquelles le Ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, l’ancien Maire de Sakété, Raliou Arinloyé, une délégation du bureau de l’Association nationale des anciens parlementaires du Bénin conduite par Timothée Adanlin, des cadres de l’administration publique l’ayant côtoyée surtout à l’ex-ministère des enseignements primaire et secondaire. Le conseiller communal Ignace Djossou a revisité devant l’assistance le parcours professionnel et politique de Feue Rafiatou Karimou. « …Née le 2 mai 1946 à Sakété dans le département du Plateau, Rafiatou Karimou épouse Karim Bassila est mère de 3 ans. Après les études primaires, secondaires et universitaires, elle a eu un parcours professionnel assez élogieux au titre de professeur du secondaire. Elle fut sociologue et spécialiste de la gestion des ressources humaines, et spécialiste en genre et développement (…) Elle a été l’une des premières femmes à suivre et à mener la lutte révolutionnaire déclenchée le 26 octobre 1972. C’est d’abord au sein de l’Union générale des élèves et étudiants du Dahomey (Ugeed) qu’elle a milité avant de s’engager en politique. En effet, elle a animé avec vigueur l’Organisation des femmes révolutionnaires du Bénin (Ofrb). Elle fut nommée Chef de district en 1975 avant de devenir la première femme à occuper le poste de Ministre au Bénin successivement en tant que Ministre de la santé de 1989-1990 puis en tant que Ministre des enseignements primaire et secondaire de 2003-2006… », a-t-il déclaré. Le Ministre Salimane Karimou quant à lui a saisi l’occasion pour rendre un témoignage sur la vie de la défunte.





Dans la même rubrique