Commission budgétaire de l'Assemblée nationale : Abimbola défend 48 milliards Fcfa pour 2022

Karim O. ANONRIN 23 novembre 2021

L’année 2022 comme l’année 2021 sera une année de grandes réalisations au niveau du ministère du tourisme, de la culture et des arts (MTAC) dirigé par le Ministre Jean Michel Abimbola. De passage devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale ce lundi 22 novembre 2021, ce dernier l’a clairement indiqué en précisant que pour l’année 2022, le MTCA a sollicité un budget de 48 milliards 600 millions Fcfa avec une hausse de 12% par rapport à celui de 2021. « Il s’agit d’un budget essentiellement d’investissement avec pour objectifs, la création des richesses et des emplois », a dit le Ministre Jean Michel Abimbola. Il n’a pas manqué de lever un coin de voile sur les échanges qu’il a eus avec les membres de la Commission budgétaire.

(Lire ci-dessous la déclaration du Ministre Jean Michel Abimbola)
« Je viens de passer devant la Commission budgétaire présidée par l’honorable Gbénonchi Gérard. Je voudrais ici remercier l’ensemble des députés qui étaient présents. Nous avons présenté pour le compte du budget 2022, un projet qui se chiffre à 48 milliards 600 millions Fcfa. Ce budget est en hausse de 12% grosso modo par rapport à l’exercice 2021. C’est la preuve que le tourisme, la culture et les arts continuent d’être des secteurs prioritaires, phares et essentiels pour le gouvernement. Vous savez que dans le programme d’actions du gouvernement, nous avons un certain nombre de secteurs pour impulser le développement. Il y a l’agriculture, le tourisme en lien avec la culture et les arts. Le budget de 48 milliards Fcfa est essentiellement d’investissement avec un peu plus de 36 milliards Fcfa pour le tourisme, à peu près 10 milliards Fcfa pour la culture et les arts et 2 milliards Fcfa pour l’administration, le fonctionnement et les soutiens. Ce budget va nous permettre de continuer les investissements dans les infrastructures touristiques à Ouidah, à Abomey, à Allada, à Ganvié, à Porto-Novo, à Nikki, à Cotonou et ailleurs. Je voudrais également dire que ce budget va nous permettre de continuer d’implanter les différentes réformes pour pouvoir faire du tourisme, de la culture et des arts, des secteurs essentiels pour la création des richesses et d’emplois.

-Les réactions des députés…
…pour être honnête, actualité oblige, les députés se sont beaucoup appesantis sur la restitution des biens culturels royaux pour savoir les conditions dans lesquelles tout s’est passé, pour connaître le nombre d’œuvres que nous avons en France et ailleurs, pour savoir quelle est la suite, quelles sont les dispositions qui sont prises par le gouvernement pour la bonne conservation et la bonne exploitation, comment éduquer nos populations, comment sensibiliser la jeunesse, comment inclure cela dans le programme éducatif. Il y avait beaucoup de préoccupations à cet égard. Mais il y avait aussi des préoccupations relatives à nos palais royaux, à tous les sites touristiques et leurs voies d’accès. Il faut reconnaître l’intérêt des députés pour cette matière et nous avons bon espoir que l’ensemble du Bénin va s’intéresser à son patrimoine, à sa culture et au tourisme. Nous ne devons pas être pessimistes ou sceptiques, mais nous devons être plutôt optimistes vu l’enthousiasme des députés lors de nos discussions… »





Dans la même rubrique