Communales au Bénin : Un défi relevé malgré les insuffisances

Fulbert ADJIMEHOSSOU 18 mai 2020

C’est fait. Aux urnes, avec toute la prudence possible, les Béninois sont allés désigner les élus locaux de la 4e mandature. Masqués, du fait de la Covid-19, beaucoup sont sortis accomplir leur devoir civique, dès l’ouverture pour certains. « Je suis venu plus tôt avant d’aller vaquer à nos préoccupations », confie Gérald, électeur à Calavi. Plusieurs personnalités sont allées faire leur choix, donnant ainsi l’exemple aux citoyens. « Je voudrais dire déjà ma satisfaction et ma fierté que cette élection ait pu se tenir dans de très bonnes conditions », a déclaré Abdoulaye Bio Tchané qui a tenu à saluer l’organisation du scrutin. Satisfaction, c’est aussi le sentiment de la plateforme électorale des OSC en dépit des incidents notés. « Le taux global de satisfaction par rapport au déroulement du scrutin, à 17h05 est de 81,48% selon les informations envoyées par 349 observateurs sur les 360 déployés », a-t-elle souligné dans la déclaration de la soirée.

« Globalement satisfaisant », selon Tiando
Tout n’est pas parfait. Aussi bien la société civile que les organisateurs l’ont remarqué par rapport à l’organisation du scrutin et au respect des mesures barrières contre la Covid-19. En direct sur la télévision nationale, le Président de la Cena, Emmanuel Tiando a tenu à féliciter le peuple béninois pour son esprit patriotique avant de reconnaître des bémols. « Je crois que, selon les informations qui me sont parvenues du terrain par nos coordonnateurs et leurs Aca, nos points focaux, ce scrutin s’est déroulé globalement de manière assez satisfaisante », a-t-il fait remarquer.
Les bémols sont entre autres liés aux performances des agents électoraux, le défaut de quelques matériels dont le cachet d’identification, et à la suppression de certains centre de votes. Des explications fournies par le Président du Cos Lépi, les perturbations liées à la localisation des centres de postes sont dues à la loi, à la non disponibilité de certains centres de vote. D’où les changements de lieux.





Dans la même rubrique