Communales du 17 mai 2020 : Le défi d’un fort taux de participation

Arnaud DOUMANHOUN 14 avril 2020

Un nouveau défi ! Les élections communales du 17 mai prochain auront bel et bien lieu. Quid du taux de participation dans un contexte de crise sanitaire ? La question effleure les lèvres. Elle est aussi une préoccupation pour la Commission électorale nationale autonome (Cena). Au cours d’une rencontre entre l’institution et les partis politiques en compétition le samedi 11 avril, elle était à l’ordre du jour. La Cena a voulu recueillir leurs contributions quant aux actions à mener pour rassurer les électeurs non seulement de ce que les dispositions sont prises pour leur protection mais aussi sur la nécessité d’accomplir ce devoir citoyen.
Des échanges, il est suggéré entre autres à la Cena, la diffusion de spot de simulation du déroulé du scrutin, avec le port de masque, le lavage des mains avec le gel hydroalcoolique et le respect de la distanciation sociale au niveau des postes de vote. Les formations politiques quant à elles poursuivront la campagne de sensibilisation sur la tenue effective du scrutin pour ne pas mettre en veilleuse la vie démocratique.
C’est dire que face au maintien des élections communales en une période où sévit la Covid-19, le plus gros défi reste le fort taux de participation au scrutin. La question a d’ailleurs fait grand bruit lors des élections législatives du 28 avril 2019, tenues dans un contexte tout aussi particulier, la non-participation des partis de l’opposition qui a débouché sur une faible participation des électeurs. Elle refait surface avec un autre contexte qui n’est pas moins particulier, celui de la menace du Coronavirus. De toute évidence, la Cena entend jouer sa partition et les partis politiques ont reçu une nouvelle mission, celle de faire sortir massivement leurs électeurs. Au soir du 17 mai, l’on saura si les fruits ont tenu la promesse des fleurs.





Dans la même rubrique