Conférence de presse du Bmp : Les députés expliquent les réformes et dénoncent l’intoxication

Naguib ALAGBE 2 octobre 2018

Exit l’intoxication et la manipulation de l’opinion, place à la vérité. L’exercice a donc consisté, pour les députés du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp), à éclairer la lanterne des uns et des autres sur la plupart des sujets majeurs. En prime, l’actualité parlementaire et la controverse qui en découle. Jean Michel Abimbola, Coordonnateur du bmp a justifié la productivité législative de ces dernières années par la nécessité d’une ‘’législature de réformes pour accompagner un gouvernement de réformes’’. Et c’est au total, cent quarante et une (141) lois qui ont été votées afin de fournir au gouvernement l’arsenal législatif indispensable à l’exécution de son programme. Ces lois, selon lui, n’ont pas manqué de susciter leur part de remous et d’incompréhensions. différentes réformes. Dès lors, l’accent sera mis sur celles qui ont le plus prêté à polémique. Il s’agit, entre autres, des reformes électorales ainsi que celles du système partisan, qui, pour l’Honorable Orden Alladatin, sont plutôt salutaires dans la perspective de l’assainissement du paysage politique national. A l’en croire, il a été tenu Compte de la particularité du contexte béninois qui nécessitait des solutions adaptées. « Et c’est à ce niveau que se justifie l’augmentation des cautions de même que d’autres dispositions contenues dans la nouvelle loi », a-t-il ajouté.
André Okounlola et Orden Alladatin de s’étonner de la virulence de la minorité parlementaire qui, n’hésitant pas à traiter les lois votées de liberticides, s’attelle ainsi à jeter du discrédit sur la majorité.
Plusieurs autres sujets d’intérêt ont été abordés. De l’institution de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) à la lutte contre l’impunité et la corruption en passant par la situation sociopolitique et économique actuelle, les députés se sont prêtés aux questions des hommes des médias dans l’optique de ne pas laisser libre cours à l’intoxication systématique et la désinformation.





Dans la même rubrique