Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Congrès des Forces cauris pour un Bénin émergent à Parakou : Le maire Charles Toko donne feu vert aux Fcbe, une leçon de gouvernance politique

JPEG - 183.5 ko

Point de doute. Le deuxième Congrès ordinaire de l’alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent aura bel et bien lieu le weekend prochain dans la cité des Kobourou. Contrairement aux rumeurs faisant croire que ce conclave politique sera interdit par le Maire de Parakou, Charles Toko, le comité d’organisation peut se féliciter de l’ouverture d’esprit de l’autorité municipale. Attachant du prix à la bonne gouvernance, Charles Toko a donc déjoué les pronostics, et les assises peuvent paisiblement se tenir au centre d’Alphabétisation de la ville.
En effet, il y a quelques années encore, les manifestations politiques des partis ou alliances de partis opposés au régime en place n’avaient pas droit de cité. Le sort qui leurs est réservé est connu d’avance. Sans doute, la manifestation est interdite et les forces de l’ordre sont mobilisées pour empêcher l’accès des lieux aux militants. Et si elle venait à être autorisée, une autre de même nature est souvent programmée à la même date pour brouiller les cartes. Parakou en a connu de pareilles situations.
Pour rappel, le 13 Septembre 2015, le "Fan club" Patrice Talon a été interdit de manifestation à Parakou. La résidence Coteb de Parakou a été fortement militarisée et tous les mouvements et autres manifestations devant se tenir en ce lieu sont interdits, les forces de l’ordre avaient pris d’assaut les lieux pour empêcher ladite manifestation dont Charles Toko et autres étaient les organisateurs. Ces derniers avaient dû se replier au siège de l’Alliance Soleil.
Ce temps est fini. Ceux qui juraient que Charles Toko allait appliquer la loi du Talion, en interdisant le congrès des Forces cauris pour un Bénin émergent ont perdu le pari. Parakou vivra donc le weekend prochain un bel exemple de jeu démocratique. Mieux, la ville aura à profiter de ce flux de visiteurs pour tirer ne serait-ce qu’un profit économique. A défaut, les acteurs politiques en déplacement pourraient apprécier les efforts qui se font sous le Nouveau départ pour la modernisation de la métropole du Nord Bénin. Incontestablement, Charles Toko démontre ainsi sa grandeur d’esprit, son humilité et sa lourde expérience politique.
Richard AKOTCHAYE

9-02-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législative 2019 : La Cena éclaire les partis sur l’application de (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN, Isac A. YAÏ
Le brouillard se dissipe. Les partis politiques sont fixés. Chargée de la publication des grandes tendances des (...)  

Echanges à la Cena : Les préoccupations des partis à 8 jours du (...)
13-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Inquiets. Les nerfs sont tendus. Les visages loin d’être sereins. La rencontre initiée par la Commission électorale (...)  

Clôture de la 1ère session extraordinaire parlementaire 2019 : La (...)
12-02-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a procédé ce lundi 11 février 2019 à la clôture de la (...)  

Taxe à l’importation de l’Union Africaine : enjeux d’une autonomie (...)
12-02-2019, La rédaction
Actuellement, le fonctionnement de l’Union africaine (UA) est financé à 80 % par des fonds extérieurs, en provenance (...)