Conseillère Maroufath Falola : « L'UP prendra le contrôle de la mairie d'Ifangni, c'est un défi … »

Adrien TCHOMAKOU 28 avril 2020

Maroufath Falola est la seule femme élue siégeant au conseil communal d’Ifangni sans discontinue depuis 2008. C’est d’ailleurs elle qui patronne la commission des affaires économiques et financières de la commune au titre de cette troisième mandature qui s’achève. Sa combativité et ses ambitions fortes pour son village Ifangni natal l’ont rendue populaire au sein des communautés locales. L’avenir de la commune d’Ifangni est une question passionnante pour celle que beaucoup appellent " Amazone ".

Maroufath Falola a répondu ce vendredi soir aux questions de Ginette Adandé et Maurice Agbogla dans le programme " Allô monsieur le conseiller " du forum Fênou Médias. Candidate et tête de liste de l’Union Progressiste dans l’arrondissement de Lagbè, l’Amazone de la commune d’Ifangni tente une évaluation de ses deux premiers mandats de conseillère « Pendant les deux mandats, j’ai essayé d’abord de marquer mon passage dans le conseil communal en sollicitant une ligne budgétaire pour les filles et les femmes. Ensuite, j’ai réussi à négocier et gagner un partenariat européen qui a permis à ma commune de bénéficier d’un mini-tracteur et d’un conteneur rempli d’objets didactiques et de matériels pour équiper une maternité...J’ai beaucoup d’ambitions pour ma cité natale ».

Pour elle, c’est une passion d’apporter sa contribution au développement de sa localité en tant qu’une femme élue. La candidate native de Lagbè mesure la grandeur des défis des prochaines communales. Rien ne l’ébranle d’ailleurs, dit-elle, avant de rassurer avec force et détermination que « Je suis positionnée tête de liste et j’entends déposer les trois conseillers communaux sur la table de mon leader, le président de l’Assemblée Nationale, son excellence M. Louis Vlavonou qui est lui-même natif d’Ifangni ». Mais avant, Maroufath Falola devait justifier son départ du parti USL de Sébastien Adjavon. Interpellée par les journalistes Ginette Adandé et Maurice Agbogla sur le sujet, la candidate répond avec sérénité : « Je suis en effet partie de l’USL et je ne regrette pas d’avoir pris par là. J’étais membre du bureau national. Ce n’était rien. Mais j’avais la pression de ma base qui ne voulait pas que je sombre en raccrochant en si bon chemin. J’ai donc décidé avec ma base de changer de camp. Ça a été dur des deux côtés pour moi. Mais à l’arrivée tout s’est bien passé et je suis aujourd’hui à part entière du côté de l’Union Progressiste ».

Sur la gestion du Bénin par le président Talon depuis 2016, Maroufath Falola se veut être tolérante. Toutefois, elle se réjouit des grandes avancées qui changent le visage du pays. Selon elle, le Bénin est en chantier pour le bien-être de la population, mention faite à beaucoup de quartiers qui sont transformés donnant une beauté extraordinaire à notre pays.
De toute évidence, pour la candidate « Il n’y a aucune crainte. L’Union Progressiste prendra le contrôle de la mairie d’Ifangni. C’est un défi pour chaque candidat progressiste »
Dans son message de fin, Maroufath Falola appelle les Béninois et surtout la population d’Ifangni à une mobilisation contre le coronavirus pour soutenir les efforts du gouvernement.
Coll. Joël Vigninou AKONDE (Adrien TCHOMAKOU avec le soutien de du Consortium Wanep-Rifonga Bénin/Togo)





Dans la même rubrique